Skip to content

Le SEFPO déploie ses couleurs à la Fierté!

pride.jpg
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Juin, c’est le mois de la Fierté.  À l’occasion de la Fierté 2019, on commémore les émeutes de Stonewall, une série de manifestations spontanées et violentes lancées par la communauté gaie en réaction à un raid de la police qui avait eu lieu le 28 juin 1969 au petit matin, au Stonewall Inn, à Greenwich Village, à New York. 

Avant ces émeutes, la police effectuait périodiquement des descentes violentes dans les bars fréquentés par la communauté gaie. Ces émeutes constituent aujourd’hui l’un des moments marquants de la lutte du mouvement de libération gaie pour la défense des droits civiques. 

« Nous devons regarder au-delà des paillettes et du glamour qui sont la marque des activités et festivals de la Fierté », a déclaré le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas. « D’une part, la Fierté est un moment important pour commémorer les luttes difficiles qu’ont vécues les membres de la communauté LGBTTIAQQ2S (les personnes lesbiennes, gaies, bisexuelles, transgenres, transsexuelles, intersexuées, asexuées, queer, en questionnement et bispirituelles); d’autre part, elle est l’occasion de célébrer les nombreuses réalisations de toute la communauté. » 

 De nombreuses réalisations ont marqué toutes ces années :

  •  En 1969, la décriminalisation de l’homosexualité au Canada grâce à l’adoption de la Loi de 1969 modifiant le droit pénal.
  • En 1986, l’ajout de l’orientation sexuelle comme motif de distinction illicite conformément au Code des droits de la personne de l’Ontario.  Lorsque le Code entre en vigueur en 1962, c’est la première fois au Canada que différentes formes de discrimination étaient enchâssées dans un code.
  • En 1990, le retrait de l’homosexualité de la liste des maladies mentales et de la Classification internationale des maladies par l’Organisation mondiale de la santé, qui ouvre la voie à l’instauration de la Journée internationale contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie.  Depuis, on la célèbre chaque année le 17 mai.   
  • En 1996, l’ajout de l’orientation sexuelle comme motif de distinction illicite en vertu de la Loi canadienne sur les droits de la personne.
  • En 2005, le Canada devient le premier pays en Amérique à légaliser le mariage entre les personnes de même sexe. À ce jour, il y a quatorze pays dans le monde qui reconnaissent juridiquement le mariage entre les personnes de même sexe.  
  • En 2012, la discrimination fondée sur l’identité de genre et l’expression de genre est enchâssée dans le Code des droits de la personne de l’Ontario en tant que motif de distinction illicite de discrimination.
  • En 2013, la Chambre des communes adopte le projet de loi C-279 qui protège officiellement les droits des personnes transgenres et transsexuelles au Canada. En 2013, pour la première fois au Canada, Kathleen Wynne, une femme ouvertement homosexuelle, est assermentée première ministre de l’Ontario.

Cette année encore, les membres de la Rainbow Alliance arc-en-ciel (RAA) du SEFPO participeront aux activités et festivals de la Fierté qui sont organisés tout au long de l’été d’un bout à l’autre de la province. Grâce aux membres, sections locales et communautés qui les appuient, ils ont l’energie et l’inspiration nécessaires pour défendre l’égalité des droits pour toutes et tous.

Le mouvement syndical continue de jouer un rôle de premier plan dans cette lutte, notamment pour :

  • établir le salaire minimum et le nombre maximum d’heures de travail;
  • veiller à ce que tous les travailleurs aient droit à des congés annuels payés, des jours de congé de maladie et des jours pour convenance personnelle;
  • lutter contre les inégalités dans les milieux de travail et les communautés; et
  • défendre au quotidien l’esprit de la Fierté partout en Ontario.

Pour en savoir plus sur les activités de la Fierté dans votre communauté, veuillez communiquer avec la RAA à : pride@opseu.org.

Pour en savoir plus sur les activités de la Fierté à Toronto (du 20 au 23 juin), cliquez ici (veuillez noter que certaines activités présentent du contenu réservé aux adultes).