Communiqués bannière

Le SEFPO lance la conversation sur la 'Régie des alcools et du cannabis de l'Ontario'

Toronto – Le président du Syndicat des employés de la fonction publique de l'Ontario demande à la province de choisir un modèle public de vente au détail du cannabis et de créer la Régie des alcools et du cannabis de l'Ontario ou la LCCBO.

« Au moment de sa création, la LCBO était une innovation révolutionnaire conçue pour réglementer la consommation de cette substance problématique connue comme l'alcool », a indiqué aujourd'hui Warren (Smokey) Thomas. « Aujourd’hui, 90 ans plus tard, nous avons besoin d'un modèle pour réglementer et, espérons-le, pour limiter la consommation légale de cet autre substance problématique que nous appelons le cannabis. »

« D’un point de vue de santé publique, il n'y a pas de doute que le modèle public est le meilleur modèle pour vendre du cannabis, a-t-il ajouté. J’ai bien l’intention de faire campagne pour la Régie des alcools et du cannabis de l'Ontario. »

Le président Thomas lancera officiellement la campagne de la LCCBO cette fin de semaine lors d'une table ronde à la O'Cannabiz Conference and Expo, qui a lieu à l'hôtel Sheraton Centre, à Toronto.

Bien que de nombreux Ontariens consomment régulièrement du cannabis de différentes façons, ses effets secondaires peuvent avoir des conséquences graves, a fait remarquer le président Thomas, de la diminution de la capacité de conduire à la diminution du rendement scolaire.

« La légalisation du cannabis ne doit pas être un moyen d’encourager la consommation, a-t-il précisé. Je suis d'accord avec le Centre de toxicomanie et de santé mentale qu'un modèle public de vente au détail est la meilleure façon de lutter contre l’ensemble des conséquences liées à la légalisation du cannabis. On n’a pas besoin de réinventer la roue. »

Afin de lancer la conversation à propos du modèle public de vente au détail du cannabis, le SEFPO a créé un logo pour la LCCBO. Le président Thomas a déclaré que le logo allait bientôt « foisonner comme de la mauvaise herbe » aux quatre coins de la province.

« Dans son récent projet de loi sur le cannabis, le gouvernement fédéral laisse aux provinces l'entière responsabilité des règlements sur la vente du cannabis », a-t-il conclu. « Je demande à la première ministre Kathleen Wynne de prendre un engagement en faveur d’un modèle public de vente au détail, un modèle de distribution qu'elle a déjà défendu dans le passé, et de commencer la planification de la LCCBO ». 

Renseignements : Warren (Smokey) Thomas, 613-329-1931