Menu
Menu
1400-200_300dpi-indigneous_circle_fr.jpg

Le SEFPO est solidaire des Wet'suwet'ens

Le SEFPO est solidaire des Wet'suwet'ens

cupe.jpg
cupe.jpg
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Le SEFPO se joint à la Nation Wet'suwet'en de la Colombie-Britannique pour s'opposer au pipeline de Coastal Gaslink.

Selon le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, le gouvernement de la Colombie-Britannique doit respecter les titres ancestraux des Autochtones et révoquer les permis de construction du pipeline.

Il demande également au gouvernement fédéral de retirer son financement au projet.

« Il est temps que le premier ministre Trudeau agisse concrètement dans ce dossier s'il veut que quiconque prenne au sérieux ses nombreuses déclarations en faveur de la réconciliation avec les Autochtones », a déclaré le président Thomas.

« Lorsque la police s’attaque à des Autochtones qui manifestent pacifiquement pour protéger leurs terres contre la construction d’un pipeline, ce n’est plus le temps de se perdre en beaux discours, mais c’est le temps d'agir ».

Crystal Synclair, du Cercle des Autochtones du SEFPO, qui était au camp Unist'ot'en, a assisté à la répression de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) à l’encontre des personnes qui défendent le territoire non-cédé de Wet'suwet'en.

« Que le premier ministre Trudeau ait déployé un groupe d'intervention armé de la GRC, dans le plus pur style militaire pour utiliser la force envers des Autochtones qui défendent pacifiquement leur souveraineté territoriale, est une honte nationale », a-t-elle déclaré. « Ce sont les actions de ce genre qui érodent les racines fragiles de la réconciliation. »

« La GRC et TransCanada doivent immédiatement évacuer le territoire des Wet'suwet'en et se tenir à l’écart du centre de guérison. »

Le président Thomas a déclaré que le Conseil exécutif du SEFPO et lui-même défendent les droits et la souveraineté des Autochtones et que le syndicat sera toujours aux côtés des membres autochtones du SEFPO qui luttent pour le droit à l'eau et à la terre pour tous.

« Le SEFPO est résolu à marcher aux côtés des communautés autochtones tout le long du chemin et nous invitons tous les paliers de gouvernement à faire de même », a-t-il ajouté.

« Afin d’agir efficacement contre le changement climatique, nous devons nouer des relations de nation à nation avec les peuples autochtones. Ce n'est pas en reniant la souveraineté territoriale des Autochtones pour y faire passer un énorme pipeline qu'on atteindra cet objectif. »

Cliquez ici pour lire la lettre du président Thomas au ministre des Relations et de la Réconciliation avec les Autochtones de la C.-B.