Skip to content
news_announcements_french.jpg

Déclaration du SEFPO concernant l'attaque dans une mosquée de Québec

Pavillon à demi-mât
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, a fait la déclaration suivante aujourd'hui.

Le SEFPO condamne au sens le plus fort du terme la fusillade tragique qui a eu lieu dimanche soir dernier à Québec, au Centre culturel islamique du Québec. À l’instar de nombreux Canadiens, ce crime haineux nous a choqués, et notre cœur se brise en songeant aux familles et aux enfants qui ont perdu des êtres chers dans cette attaque violente.

Cet acte terroriste va à l’encontre de nos valeurs canadiennes de multiculturalisme et de diversité. Il va aussi à l’encontre de nos valeurs syndicales, qui célèbrent les façons dont notre effectif divers contribue à la force de notre syndicat.

Le moment de cette attaque est important. En tant que Canadiens, nous voyons ce qui se passe au sud de nos frontières, et nous estimons que les mesures qui y sont prises encouragent l’islamophobie et l’intolérance. Ces mesures, y compris la récente interdiction d’entrée aux États-Unis des citoyens de sept pays musulmans, encouragent la haine à l’égard de certains individus et groupes à des fins politiques.

Le monde a été témoin des conséquences fatales de cette haine dimanche soir dernier. Dans un lieu de prières, un endroit synonyme de paix et de sanctuaire, des coups de feu ont détruit tout sens de supériorité morale que les Canadiens pourraient avoir eu. Tandis que les reportages récents mettent l’accent sur le langage haineux venant du sud de nos frontières, il suffit vraiment de regarder la rhétorique de nos propres politiciens pendant les élections fédérales récentes pour constater cette même intolérance.

Pourtant, en dépit de l’horreur particulière de l’événement de dimanche dernier, nous savons que cette haine va bien plus loin que cela. En tant que membres d’un syndicat, nous savons que pour tout acte de violence ouvert, des centaines d’autres actes de discrimination ou de harcèlement sont perpétrés dans les lieux de travail. Que ces actes soient ceux d’employeurs, de clients ou de collègues, ils font rarement la une des journaux; pourtant, leurs effets sont dévastateurs sur leurs victimes.

Au-delà de notre condamnation de la violence au Québec et de l’interdiction d’entrée aux États-Unis, le SEFPO reste déterminé à protéger nos membres musulmans, tous nos membres, quelles que soient leurs croyances religieuses, contre la discrimination et le harcèlement au travail. Grâce au libellé de la convention collective, l’éducation sur les droits en vertu du Code des droits de la personne de l’Ontario, et le travail dévoué de nos comités et caucus visés par l’équité, nous continuons de lutter pour le traitement équitable et respectueux de tout un chacun. Comme toujours, nous encourageons nos membres victimes de harcèlement ou de discrimination à communiquer avec les dirigeants de leur section locale ou avec le personnel du syndicat pour obtenir de l’aide.

En ce jour, en particulier, et tous les jours, le SEFPO est solidaire de la communauté musulmane canadienne et continue de lutter contre la discrimination sous toutes ses formes, qu’elle vienne d’un tireur masqué, d’un employeur ou d’un président.

Solidairement,

Warren (Smokey) Thomas
Président, Syndicat des employés de la fonction publique de l'Ontario