Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Les présidents du SEFPO et d’Unifor demandent à M. Ford de s’occuper des « mauvais patrons » de la santé

OPSEU President Warren (Smokey) Thomas
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Toronto – Dans le cadre d’une conférence de presse qui aura lieu lundi 16 juillet à 9 h 30,  les présidents du SEFPO et d’Unifor demanderont conjointement au premier ministre Ford d’assurer que les augmentations qu’il négocie avec les médecins de l’Ontario aident à améliorer les salaires et terribles conditions de travail des travailleurs de première ligne de nombreuses cliniques de santé communautaires.

  • Quoi? Conférence de presse conjointe SEFPO/Unifor sur la faible rémunération et les mauvaises conditions de travail des travailleurs de première ligne de nombreuses cliniques de santé communautaires
  • Qui? Warren (Smokey) Thomas, président du SEFPO, et Jerry Dias, président national d’Unifor, seront rejoints par les travailleurs des soins de la santé de première ligne en grève de deux cliniques communautaires différentes, soit la Owen Sound Family Health Organization et le Centre de santé Port Arthur de Thunder Bay
  • Quand? Le lundi 16 juillet à 9 h 30
  • Où? Studio des médias de Queen’s Park

« Les bons médecins méritent notre respect. Mais certains médecins sont de mauvais patrons », a déclaré le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas. « Je crois que les Ontariens seront choqués d’apprendre que des médecins d’Owen Sound préfèrent dépenser des fortunes sur des avocats aux poches profondes, des injonctions et des services de sécurité privés plutôt que d’accorder des augmentations salariales à leurs propres employés et d’améliorer leurs conditions de travail. »

Les médecins de l’Ontario réclament une augmentation de leurs honoraires de 15 pour cent d’ici 2021. Toutefois, à la Family Health Organization d’Owen Sound et au Centre de santé Port Arthur de Thunder Bay, les travailleurs de première ligne sont en grève depuis des semaines parce que les médecins de ces cliniques refusent de les rémunérer équitablement.

« On a des médecins propriétaires de cliniques qui, malgré qu’ils fassent des centaines de milliers de dollars par année, refusent d’accorder un salaire décent aux travailleurs qui s’occupent de leurs patients et veillent au bon fonctionnement de leurs cliniques privées », a déclaré Jerry Dias, président national d’Unifor. « Le gouvernement de l’Ontario doit faire en sorte que toute augmentation future ne contribue pas à gonfler davantage les profits et les poches des médecins pendant que les travailleurs de première ligne du secteur privé demeurent largement sous-payés. » 

Les présidents Thomas et Dias seront rejoints dans le cadre de la conférence de presse de lundi matin par les grévistes de la Owen Sound Family Health Organization et du Centre de santé Port Arthur.

Pour plus d’information :
Warren (Smokey) Thomas, président du SEFPO, 613-329-1931
Jerry Dias, président national d’Unifor; communiquez avec Kathleen O’Keefe, responsable des communications, au 416-896-3303