Skip to content
news_press_releases_french.jpg

La vidéo du SEFPO parle de la santé mentale des travailleurs du Centre Waypoint

We the North
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Penetanguishene – Le Syndicat des employés de la fonction publique de l'Ontario a diffusé une nouvelle vidéo aujourd’hui même qui traite de la santé mentale des travailleurs du Centre de soins de santé mentale Waypoint.

Le Centre Waypoint loge un certain nombre de patients que l’on a jugés ne pas être criminellement responsables ou être inaptes à subir un procès dans un tribunal. Au cours des quelques derniers mois seulement, on y a fait état de quatre incidents graves impliquant des patients qui ont attaqué des membres du personnel.

Dans la deuxième vidéo de la série, intitulée Through the shadows, un travailleur offre un compte rendu personnel des facteurs de stress psychologique liés à son travail au Centre Waypoint, ainsi que de leurs effets dévastateurs. « J’ai entendu parler de huit ou neuf suicides, et je ne sais pas pourquoi, mais je vais prendre le risque de dire que c’est à cause de leur milieu de travail », a déclaré le travailleur, dont l’identité est cachée.

« Avec cette vidéo, nous voulons faire comprendre aux gens que le milieu de travail dangereux du Centre Waypoint a aussi un impact sur la santé mentale des travailleurs », a déclaré le président de la section locale 329 du SEFPO, Pete Sheehan. « Nous avons affaire à des patients imprévisibles et notre employeur ignore toutes nos préoccupations. Avec ce genre de stress, les travailleurs sont plus susceptibles de développer une maladie mentale ou des problèmes d’abus de substances. »

Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, a travaillé dans le domaine de la santé mentale la plus grande partie de sa vie adulte. Il comprend les luttes que mènent les travailleurs du Centre Waypoint.

« Il faut sensibiliser les gens davantage sur les effets psychologiques de travailler dans un milieu où l’on est régulièrement exposé à de l'abus », a déclaré Monsieur Thomas. C’est bien triste quand les hôpitaux psychiatriques accorde peu ou aucun égard à la santé mentale de leurs propres employés. »

{“fid”:”29617″,”view_mode”:”default”,”fields”:{“format”:”default”,”filename_field[en][0][value]”:”Through the shadows: Mental health workers and mental health”},”type”:”media”,”attributes”:{“alt”:”Through the shadows: Mental health workers and mental health”,”class”:”media-element file-default”}}

Pour plus d’information, communiquez avec Pete Sheehan au 1-705-209-9050.