Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Une nouvelle vidéo du SEFPO montre les lacunes de l’équipement de sécurité à Waypoint

We the North
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

PENETANGUISHENE – Le Syndicat des employés de la fonction publique de l'Ontario a diffusé aujourd’hui une nouvelle vidéo qui met en évidence les nombreuses lacunes de l'équipement de sécurité au Centre de soins de santé mentale Waypoint.

Through the shadows: No one is safe

Le Centre Waypoint loge un grand nombre de personnes que l’on a jugées ne pas être criminellement responsables ou être inaptes à subir un procès dans un tribunal.  Les travailleurs estiment que les attaques des patients contre le personnel sont de plus en plus graves et fréquentes depuis le déménagement dans le nouvel édifice en mai 2014.  L'équipement de sécurité, qui est censé protéger le personnel soignant, fonctionne souvent mal et les membres du personnel doutent qu'ils recevront l'aide dont ils ont besoin dans l'éventualité d'une agression.  

Dans la troisième vidéo de la série, intitulée Through the shadows, un travailleur décrit la situation actuelle de la sécurité à Waypoint. « La technologie, qui devait simplifier les choses, connait de nombreux dysfonctionnements, ce qui entraînent des confinements qui finissent par rendre les patients plus agités et la situation plus dangereuse à long terme. »

Cet environnement de travail dangereux pour les travailleurs de Waypoint est aggravé par l'absence de détecteurs de métaux dans les principales zones de cet établissement à sécurité maximale.  En avril dernier, un patient a réussi à prendre un tournevis d'un programme de formation à l'emploi pour le ramener dans la salle commune et s’en servir pour poignarder une infirmière dans le dos.  Depuis cette attaque, il y a eu au moins trois autres agressions de patients contre le personnel soignant.

« Nous continuons à exercer des pressions sur le Centre Waypoint et le gouvernement de l'Ontario afin qu’ils considèrent sérieusement la situation de ce milieu de travail et prennent des mesures concrètes pour améliorer la santé et la sécurité du personnel », déclare Warren (Smokey) Thomas, le président du SEFPO, qui a travaillé dans le domaine de la santé mentale la majeure partie de sa vie adulte. 

« J'encourage tout le monde à regarder ces vidéos afin de comprendre la bravoure et le désespoir de ces travailleurs et travailleuses.  Ils racontent leurs histoires parce qu'ils craignent que l’un d’entre eux perde la vie au travail.   Combien de sang devront-ils encore verser avant d’être entendus? »

Cliquez ici pour regarder la vidéo

Renseignements :  Pete Sheehan, 705-209-9050