Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Le SEFPO menacé de poursuites judiciaires par une grande société pour avoir demandé une enquête de la GRC sur le lobby de l’alcool

OPSEU President Warren (Smokey) Thomas speaking into a microphone in front of an Ontario flag.
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Toronto – Une grande société, appelée Alcanna, qui pourrait réaliser d’importants profits grâce au coûteux et dangereux plan du gouvernement Ford visant à élargir la vente d’alcool au privé, menace de poursuivre le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, parce qu’il a tout simplement demandé la vérité et la transparence.

« Ils ont peut-être des coffres bien garnis et des avocats grassement payés, mais nous ne nous laisserons jamais intimider ou réduire au silence par des menaces et de l’intimidation », a déclaré le président Thomas. « La population de l’Ontario et les travailleurs de première ligne représentés par le SEFPO ont beaucoup à perdre si on permet à Doug Ford de donner toute latitude aux grandes sociétés pour vendre plus d’alcool. »

« Nous voulons savoir qui est réellement derrière tout cela. Nous demandons la vérité », a déclaré le président Thomas. « Si Alcanna nous poursuit en justice, nous nous défendrons vigoureusement. Et nous avons hâte de savoir ce que le premier ministre, les actuels et anciens membres de son personnel, les députés provinciaux, les lobbyistes et les consultants auront à dire lors de l’enquête. »

Le 29 mai, le président Thomas a demandé que la GRC puisse enquêter sur le lobbyisme des entreprises qui a eu lieu avant que Doug Ford dépose son projet de loi visant à rompre l’entente conclue entre le gouvernement et la chaîne The Beer Store, afin d’ouvrir la porte à des sociétés comme Alcanna.

Le président Thomas a souligné les liens qui existent entre d’actuels et d’anciens mandants d’Alcanna et des personnes ayant des liens avec le gouvernement et les conservateurs de Doug Ford. Le président Thomas a parlé, par exemple, de Melissa Lantsman, qui a dirigé les communications de la campagne électorale de Doug Ford et qui travaille actuellement comme lobbyiste pour Alcanna.

Dans sa menace de poursuite, l’avocat d’Alcanna a écrit : « Le communiqué de presse indique que “Alcanna a embauché la directrice des communications de la campagne électorale de Doug Ford, Melissa Lantsman, en tant que lobbyiste”. C’est faux. Alcanna a engagé la firme Hill & Knowlton, l’une des principales firmes de relations gouvernementales au Canada. Alcanna n’a jamais embauché Mme Lantsman. »

Le président Thomas a déclaré que cette objection illustre exactement la raison pour laquelle une enquête de la GRC est si importante.

« Nous avons besoin d’une enquête indépendante afin que les sociétés ne cachent pas la vérité derrière d’infimes subtilités et de la langue de bois », a déclaré le président Thomas. « Madame Lantsman travaille pour Hill & Knowlton. Et un contrôle simple du registre des lobbyistes montre qu’elle est devenue lobbyiste pour Alcanna à peine deux mois après avoir aidé monsieur Ford à se faire élire. »

« La vérité, c’est important. Et la vérité est que la consommation et l’abus d’alcool coûtent des milliards de dollars par an à l’Ontario en perte de productivité et en soins de santé supplémentaires. Et plus on facilite l’accès à l’alcool, plus on accroît les dommages qu’il cause. » 

« Nous avons tous le droit de connaître les raisons qui ont poussé Doug Ford à alourdir nos coûts de santé et à réduire notre productivité », a conclu le président Thomas. « Ils peuvent menacer de nous poursuivre en justice autant qu’ils veulent, mais nous ne cesserons jamais de lutter pour la transparence, la reddition de comptes et la vérité. »

Renseignements : Warren (Smokey) Thomas, 613-329-1931