Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Le président Thomas fustige Doug Ford pour son hypocrisie au sujet du cannabis

Cannabis public : Les Ontariens sont en faveur d'un plan responsable - responsibleplan.ca
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Toronto – Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, estime que Doug Ford tente de jouer sur les deux tableaux en ce qui a trait à la vente de cannabis.

Télécharger le communiqué en.pdf

Le président Thomas a accusé Doug Ford de faire preuve d’une totale hypocrisie en ce qui concerne la légalisation du cannabis. « La semaine dernière, Doug Ford a réussi à garder son sérieux quand il a conspué Justin Trudeau pour la légalisation du cannabis, affirmant que le premier ministre du Canada faisait courir des risques aux gens – alors que toutes les mesures qu’il a lui-même prises ne font qu’aggraver ces risques. C’est comme si Doug Ford voulait créer le chaos dans le système afin de pouvoir blâmer le premier ministre du Canada lors des élections fédérales de l’an prochain.

« En fait, Doug Ford avait à peine passé les portes de son bureau à Queen’s Park qu’il avait déjà mis au rancard le modèle public et responsable de vente au détail du cannabis qui devait être géré par la Société ontarienne du cannabis », a déclaré le président Thomas. « Au lieu de cela, il a cédé la vente d’une substance contrôlée à des milliers d’organismes à but lucratif du secteur privé – une autre “promesse tenue” dont il n’avait jamais parlée durant la campagne. »

Le précédent gouvernement avait prévu un modèle de vente public où les magasins, dotés par du personnel de la LCBO, seraient les seuls distributeurs légaux de cannabis en Ontario. Selon un récent sondage Nanos, les Ontariennes et Ontariens sont 11 fois plus susceptibles de choisir la LCBO qu’un magasin privé pour garder le cannabis hors de la portée des mineurs.

« Doug Ford envenime les choses en permettant aux gens de fumer leur joint partout où l’on peut fumer du tabac – dans la rue, les parcs, les terrains de jeu et à la plage. Dans la foulée, il nous dit qu’il s’agit d’une ”drogue psychoactive.” » « C’est exactement la raison pour laquelle nous avons besoin de vendre cette substance par l’intermédiaire de la LCBO, à l’instar de l’alcool, et de la tenir loin des parcs et de tous les endroits où il y a des enfants. »

Le président Thomas a indiqué que la lettre au sujet d’une éventuelle grève générale à Postes Canada, que le ministre des Finances, Vic Fedeli, a envoyée au gouvernement fédéral, est une preuve supplémentaire qui illustre l’échec de la politique des conservateurs en matière de cannabis.

« S’il n’y avait pas Doug Ford, 40 succursales de la Société ontarienne du cannabis seraient ouvertes en ce moment même et vendraient du cannabis sur tout le territoire ontarien. Afin d’éviter que la dangereuse politique en matière de cannabis des conservateurs ne parte en fumée, Vic Fedeli est maintenant obligé de plaider auprès du fédéral pour qu’il écourte la grève à Postes Canada. »

« Tout cela aurait pu être évité si Doug Ford était allé de l’avant en maintenant l’option publique et responsable. Mais il s’est obstiné à enrichir ses amis du secteur privé – quel qu’en soit le coût pour les Ontariens et Ontariennes. »

« Mais il est encore temps de changer de cap. Afin d’éviter que les consommateurs irrités ne se tournent vers des revendeurs illégaux, on peut facilement et rapidement aménager les succursales de la LCBO pour y vendre le cannabis. C’est la solution la plus fiable. C’est la meilleure solution. Je demande donc au Premier ministre : “Allez-vous enfin faire la bonne chose?” »

Renseignements : Warren (Smokey) Thomas, 613-329-1931