Communiqués bannière

Le SEFPO redemande la tenue d'une enquête publique sur l'industrie de la privatisation

TORONTO – Le président du Syndicat des employés de la fonction publique de l'Ontario réitère son appel pour l'ouverture d'une enquête publique sur l'industrie de la privatisation en Ontario.

« L'intention de la première ministre Kathleen Wynne de vendre des parts des systèmes de distribution de l'électricité et de vente d'alcool au détail de la province n'est rien d'autre, à mon avis, que de la corruption rampante », a déclaré aujourd'hui Warren (Smokey) Thomas. « Il s'agit d'une campagne de braderie des biens qui se traduira par l'enrichissement de donateurs libéraux bien placés au détriment de la population. »

« Il est temps qu'on instaure de la transparence dans ces tractations », a ajouté Thomas. « C'est la raison pour laquelle je réitère mon appel pour la tenue d'une enquête publique sur l'industrie de la privatisation dans cette province. »

D'après certains rapports, le gouvernement Wynne envisage de vendre des parts de Hydro One et d'élargir considérablement la vente d'alcool au secteur privé en autorisant la vente de bière et de vin dans les grandes épiceries.

« Quant on défend l'intérêt public, on voit que ni l'une ni l'autre de ces idées n'a pas de sens », a déclaré Thomas. « Elles ne s'expliquent que par le fruit de liens étroits entre Kathleen Wynne et les gens les plus riches de l'Ontario. C'est dans cette direction que l'on doit braquer les projecteurs. »

Thomas a demandé la tenue d'une enquête, une première fois en décembre, lorsque la vérificatrice générale Bonnie Lysyk avait signalé dans son rapport que la province avait dépensé 8 milliards de dollars de trop dans 74 grands projets d'infrastructure en engageant des sociétés privées pour les gérer et les financer.

« Quand je vois que l'un des co-présidents de la campagne électorale de Kathleen Wynne est un avocat de la rue Bay, qui se spécialise dans les opérations de privatisation, et que l'autre est une ancienne ministre de la Santé, qui en a certainement approuvé plus que quiconque, je me pose des questions », dit-il. « En voyant que Ed Clark, le magnat de la privatisation au service de Wynne, et que Galen Weston, le patron de Loblaws, ont participé à des conférences de Bilderberg, je suis curieux de savoir quand ils ont discuté pour la première fois de la vente de bière et de vin dans les épiceries. »

Thomas a demandé à Wynne de suspendre tous les projets de privatisation actuels.