Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Monsieur Thomas, président du SEFPO, promet de veiller à la transparence des levées de fonds du parti

dna.jpg
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Toronto – Pour donner suite aux quotas de contributions ayant choqué les Ontariens et secoué le parti libéral de l'Ontario, Warren (Smokey) Thomas a déclaré que son syndicat se ferait l’ombre des ministres tout l’été dans le cadre de leurs circuits de collecte de fonds.

« Ce sera un été de grogne pour les libéraux », a encore dit le président du Syndicat des employés de la fonction publique de l'Ontario. « Une des choses que nous rappellerons aux libéraux, à leurs bailleurs de fonds et aux Ontariens comme vous et moi, c’est que faire d’énormes dons pour acheter du face à face avec les ministres n’a rien de démocratique. »

Tandis que Monsieur Thomas s’est dit encouragé par les mesures prises par notre première ministre Kathleen Wynne relativement à la réforme des règles régissant les contributions, il nous met en garde en disant que ce ne peut être qu’un premier pas.

« Je suis heureux de constater que la première ministre s’est enfin rendue compte que ses quotas de contributions n’étaient pas démocratiques, même si ça fait des années que je le lui dis », a ajouté Monsieur Thomas. « Mais que fait-on du passé? Enfouit-on 13 années de trafic de disponibilités des ministres libéraux au mieux payant? »

La Commission Charbonneau du Québec a récemment entrepris des procédures d’enquête et de recueil de témoignages de trois ans autour des contrats signés entre le gouvernement et l’industrie de la construction. La commission a mis au jour des preuves de corruption et de trafic d’influence, et a braqué les projecteurs sur la façon dont le gouvernement mène ses affaires avec le secteur privé.

« L’Ontario a besoin de sa propre Commission Charbonneau », a déclaré Monsieur Thomas. « Quelles promesses a-t-on bien pu faire derrière des portes closes? Qui a bénéficié de ces audiences privées avec les gardiens des deniers publics? Et de combien parle-t-on? »

« Kathleen Wynne nous dit vouloir le gouvernement le plus transparent au pays. C’est l’occasion rêvée de le prouver. »

« Mettez donc cette commission sur pied, Madame la première ministre. Les contribuables de l’Ontario sont en droit de connaître la vérité. »

Pour plus d'information : Warren (Smokey) Thomas 613-329-1931

Téléchargez la brochure C’est dans leur ADN