Skip to content
news_announcements_french.jpg

Notre population vieillit... mais le gouvernement ne s’est pas pour autant assagi

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

L’âge médian de la population canadienne est de 41 ans, alors qu’il était de 30 ans en 1981. Dans 16 ans, un quart des Canadiens seront des aînés, alors que seulement 8 % l’était en 1960. Le vieillissement rapide de notre population aura de nombreux effets graves sur la société canadienne.

L’Ontario est-il prêt à accueillir la génération du « grey boom »? Sous le gouvernement de M. Ford, notre système de soins de santé a déjà du mal à répondre aux besoins des patients. Et en dépit de ses vagues promesses électorales de mettre fin à la « médecine de couloir », rien n’a été fait. En fait, les conservateurs coupent dans les soins de santé en gardant les dépenses sous le seuil de l’inflation et en négligeant la croissance démographique.

Les soins à domicile sont un sujet tout particulièrement inquiétant. Tout le monde sait que c’est beaucoup plus rentable de soigner les gens à leur domicile. Mais avec un salaire minimum, les infirmières à domicile ont du mal à joindre les deux bouts. Et avec le gouvernement Ford associant le financement postsecondaire à des mesures de rendement comme le salaire, les programmes pour des emplois chroniquement peu rémunérés comme les soins à domicile finiront vite par disparaître.

Au-delà des soins de santé, nous devons commencer à prêter plus d’attention aux besoins et défis des personnes âgées. Et ces défis comprennent le logement et le transport en commun, et pas seulement dans les grands centres urbains. Déjà, les maisons de soins de longue durée publiques sont pleines à craquer, obligeant certains résidents à rester dans des chambres d’hôpital, qui coûtent nettement plus aux contribuables.

Avec les régimes de retraite à prestations déterminées constamment attaqués tant par le secteur privé que par le secteur public, ni les personnes âgées ni leurs enfants n’auront les moyens de payer des soins de longue durée privés. Où donc iront les personnes âgées?

De toute évidence, le programme de faible fiscalité et de faible niveau de service que défendent les conservateurs ne convient pas du tout aux réalités d’aujourd’hui, et encore moins à celles de demain. Nous devons faire des investissements importants pour les personnes âgées dès maintenant! Nous ne pouvons nous permettre d’attendre que la crise éclate.

Le thème 2019 de la Journée internationale des personnes âgées est « Vers une égalité entre les tranches d’âge ». Ainsi, une vision de l’avenir qui ne prend pas en compte les besoins concrets et la dignité des personnes âgées en Ontario est inéquitable et profondément défectueuse. Il est temps que les gouvernements à tous les niveaux accordent aux sur-le-point-d’être les 25 % de la population autant d’attention qu’à n’importe quel autre groupe démographique, et pas seulement le jour des élections.

Une façon d’aider à faire en sorte que cela se produise est de créer un ministère pour les personnes âgées dont le budget et l’influence reflèteraient l’importance croissante des personnes âgées, un ministère qui encouragerait activement leur bien-être et tirerait parti de leurs expériences de vie et de leurs talents, pour maximiser leurs contributions au sein de nos communautés. Qu’en pensez-vous M. Ford?

En solidarité,
Warren (Smokey) Thomas, président du SEFPO
Eduardo (Eddy) Almeida, premier vice-président/trésorier du SEFPO