Skip to content

Les résidents de Pickering sont contre la privatisation

OPSEU members rally in front of an LCBO in Pickering.
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Pickering – Dans le cadre d’un piquet d’information organisé hier après-midi à Pickering, les membres de la section locale 377 du Syndicat des employés de la fonction publique de l'Ontario (SEFPO), accompagnés de militants d’autres sections locales et de membres du Conseil exécutif du SEFPO, ont découvert que les membres du public font écho à leurs préoccupations en ce qui concerne la privatisation de la LCBO.

« Je suis très satisfaite », a déclaré Tracy Vyfschaft, présidente de la section locale 377. « Certains clients de la LCBO m’ont dit qu’ils étaient venus aujourd’hui expressément pour manifester leur soutien et signer nos cartes postales adressées à Kathleen Wynne, exigeant qu’elle mette fin à la privatisation de la LCBO. Qu’elle veuille l’admettre ou pas, le message que communiquent les Ontariens à la première ministre est clair, nous n’appuyons pas son programme de privatisation. »

En plus des cartes postales, les membres distribuaient aussi des prospectus soulignant les nombreuses raisons pour lesquelles la privatisation de la vente d’alcool dans la province nuit à tous les Ontariens.

signing2pickeringaug252016.jpg

Un membre du SEFPO employé à la LCBO parle à un client de la campagne anti-privatisation du SEFPO.

« Le gouvernement prétend que la vente d’alcool dans les épiceries n’est pas une forme de privatisation », nous dit le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas. « Mais je reconnais la privatisation quand je la vois, et il est évident que ce que la première ministre cherche à faire ici est de démanteler un contributeur majeur aux caisses de l’État, qui fournit des recettes indispensables à nos services publics essentiels. Nous aurons moins d’argent pour les écoles, les hôpitaux, les routes, etc. »

« Le programme de ce gouvernement, qui consiste à vendre des biens publics tels que Hydro One et la LCBO, fait totalement abstraction de tout bon sens. Le gouvernement en tirera des profits dans l’immédiat, même si ces profits sont minimes, tandis que nous en subirons tous et toutes les conséquences beaucoup plus sérieuses dans les décennies à venir.

« Nous devons rappeler de toute urgence au gouvernement que la LCBO est un bien public. Il est à nous. Ça nous appartient! »

Le SEFPO représente 7 000 travailleurs à la LCBO répartis dans plus de 400 communautés à travers la province. Le piquet d'information était le deuxième organisé par le SEFPO tout récemment. Nous en prévoyons d’autres dans la province dans les semaines à venir, afin d’encourager les Ontariens à défendre leurs services publics et à repousser la privatisation.

Pour plus d’information : Tracy Vyfschaft, 905-809-5096

group2pickeringaug25.jpg

Les membres du Conseil exécutif Sean Platt et Sara Labelle (troisième à partir de la gauche) se sont joints à Tracy Vyfschaft (troisième à partir de la droite) et à d’autres membres du SEFPO dans le cadre du piquet d'information.

signingpickeringaug252016-2.jpg

Les membres du SEFPO présents au piquet d'information ont été accueillis à bras ouverts par les clients de la LCBO.