Skip to content
news_press_releases_french.jpg

L’ingérence du PM dans l’élection partielle le met sur la sellette avec la vente d’Hydro One, dit le président du SEFPO

We the North
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

TORONTO – Le président du Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario a déclaré qu’en participant à une activité de la campagne des libéraux, dans la circonscription de Whitby-Oshawa, ce mardi, Justin Trudeau accepte une partie du blâme pour la liquidation d’Hydro One.

« Les libéraux savent qu’ils ont de sérieux ennuis avec la vente d’Hydro One », a ajouté Monsieur Thomas. « Kathleen Wynne compte sur les « beaux jours » de Justin pour engourdir temporairement les gens contre son arrogance, sa mauvaise gestion chronique, le gaspillage des deniers publics, les cadeaux aux sociétés et la cession de biens qui ont de tout temps appartenu à ce gouvernement. »

« Le premier ministre du Canada peut croire que son ingérence dans le cadre d’une élection provinciale n’a aucune conséquence. Je doute que les Ontariens comme vous et moi pensent que ce soit un usage pertinent de son temps en sa qualité de premier ministre. Mais si Monsieur Trudeau veut aider les libéraux de Madame Wynne à se faire réélire, cela veut dire qu’il appuie leur ordre du jour. Et en tête de l’ordre du jour se trouve l’impétueuse vente du plus grand bien de l’Ontario, sans consultation et sans le consentement du peuple. »

Un sondage de la firme Environics effectué l'automne dernier a révélé que 83 pour cent des Ontariens s’opposent à la privatisation d’Hydro One, laquelle a également soulevé l'ire des municipalités de tout l’Ontario. Près de 200 municipalités ont adopté des résolutions pour s’opposer à la vente.

« Je recommande vivement aux résidents de Whitby-Oshawa et aux Ontariens de partout de tenir les libéraux responsables de leurs actes », a encore dit Monsieur Thomas. « Kathleen Wynne a appuyé Justin Trudeau quand il a décidé de vendre 15 milliards de dollars en armes à l’Arabie saoudite. Et maintenant, Monsieur Trudeau appuie Madame Wynne tandis qu’elle vend le joyau de la Couronne de l'Ontario. Tous deux sont responsables. Tous deux ont désormais des comptes à rendre.

« Les élections sont le seul moment où les Libéraux sont forcés d’écouter les citoyens. Mettons-leur en plein les oreilles! Le SEFPO l’a fait, et nous continuerons jusqu’à ce que Kathleen Wynne et ses libéraux comprennent qu’Hydro One n’est pas à vendre. »

Pour plus d'information : Warren (Smokey) Thomas 613-329-1931

Visitez notre page de lutte contre la privatisation