Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Il est temps pour la première ministre de se débarrasser d’Ed Clark, nous dit Monsieur Thomas

OPSEU President Warren (Smokey) Thomas in the Queen's Park media gallery.
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Toronto – La première ministre Kathleen Wynne devrait couper tous les ponts avec Ed Clark, son premier conseiller économique, a déclaré le président du Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario.

Warren (Smokey) Thomas a fait ce commentaire après que la première ministre prolonge d’une année, soit jusqu’au 31 mars 2018, le contrat de conseiller d’affaires de l’ancien PDG de la banque TD.

« Kathleen Wynne commence par nous dire qu’elle a compris l’impact du désastre de la privatisation d’Hydro One et, dans un même souffle, elle retourne à son gourou de la privatisation pour obtenir davantage de conseils pour l’avenir », a déclaré le président Thomas. « Comme je peux le voir, la première ministre n’a rien appris du fiasco d’Hydro One. Il est temps qu’elle mette fin à son obsession avec la privatisation, et elle pourrait commencer en mettant Ed Clark à la porte. »

Jeudi dernier, dans le cadre d’une émission de radio à Ottawa, le président Thomas déclarait
que « Kathleen Wynne prend tous ces conseils gratuits d’Ed Clark, et vous savez, comme je l’ai déjà dit, nous n’avons plus les moyens d’accepter ses conseils gratuits. »

Suivre les conseils de Monsieur Clark, c’est du « suicide politique » pour Madame Wynne, a ajouté aujourd’hui le président du SEFPO.

« La cote de la première ministre dégringole précisément en raison du fait que les Ontariens rejettent les plans de privatisation proposés par Ed Clark », a-t-il encore dit. « Les gens savent que nous obtenons de meilleurs services lorsque ces services sont publics, et ils savent que la privatisation fait augmenter les prix et entraîne encore plus de frustrations. »

« En s’appuyant si fortement sur Ed Clark, Kathleen Wynne sous-traite en fait son propre travail et n’assume tout simplement pas la responsabilité de ses propres actions », a souligné Monsieur Thomas. « Et tandis qu’elle poursuit son petit chemin, Kathleen Wynne démolit nos services publics et rive le dernier clou dans le cercueil de sa carrière. »

Pour plus d’information : Warren (Smokey) Thomas 613-329-1931