Skip to content
news_opseu_french_banner.jpg

Le président Thomas : ‘Les membres du SEFPO sont les chefs de file dans la lutte pour sauver nos écoles'

Grad cap
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Plusieurs dizaines de milliers d'élèves obtiennent leur diplôme cette semaine dans les écoles que les membres du SEFPO ont aidé à garder ouvertes.

« Les membres du SEFPO sont les chefs de file dans la lutte pour sauver nos écoles », a déclaré le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas. « Je tiens à remercier de tout cœur tous les travailleurs de l'éducation, en particulier les membres du SEFPO, qui ont soutenu les élèves en classe et dans la communauté. »

« Nos membres se battent pour leurs communautés et ils remportent des victoires. »

À la fin de l'année dernière, les parents ont lancé une campagne, avec l’appui du SEFPO et de ses membres, qui a contribué à forcer le gouvernement provincial à abandonner son plan de fermeture de toutes les écoles provinciales et d'application. Ces huit écoles procurent un enseignement spécialisé et des services aux élèves ayant des troubles d’apprentissage et un handicap physique.
 
Plus tôt cette semaine, à la suite du lancement d'une campagne médiatique et de pancartes de pelouse à l'échelle de la province, qui est soutenue par le SEFPO et ses membres, le gouvernement provincial a annoncé un moratoire temporaire sur les fermetures des écoles des collectivités rurales et du Nord.  
 
« Le SEFPO a apporté un leadership et un soutien essentiels dans ces deux campagnes, a déclaré le président Thomas, notamment en organisant des journées de lobbying, des rassemblements, des barbecues et des assemblées publiques. »
 
Paula Tavares, présidente du Secteur 3 du SEFPO, le Secteur des conseils scolaires, est fière de représenter des travailleurs qui soutiennent certains des élèves les plus vulnérables du système d'écoles publiques.

« Contribuer à l'apprentissage et à la vie des communautés est ce que nos membres s'efforcent d'accomplir avec certains des élèves les plus vulnérables du système scolaire », a-t-elle dit.

« Nous célébrons et mettons en lumière tous les accomplissements de nos élèves – des aptitudes de la vie quotidienne, de l'alphabétisation, du bien-être physique à l'acquisition de la langue. »

Daryl O'Grady, travailleur auprès des enfants et des jeunes et président du CREE, est également fier de l'appui et de l'encouragement que lui-même et d'autres travailleurs de l'éducation du SEFPO apportent aux élèves ayant des troubles d’apprentissage et un handicap physique dans les écoles provinciales et d'application. Il met en exergue le discours d’un jeune diplômé de Sagonaska, une des écoles provinciales.

« Il a parlé des difficultés qu’il avait rencontrées à l’école ordinaire de sa communauté en raison de ses troubles d'apprentissage et expliqué combien c’était difficile et frustrant de ne pas recevoir l'aide dont il avait désespérément besoin. Il a ensuite fréquenté l’école Sagonaska, l'une des écoles d'application de la province », précise Daryl O'Grady.

« Il a indiqué que le soutien du personnel et des enseignants de l’école d’application lui avait donné les outils et les ressources dont il avait besoin pour prendre confiance en lui et réaliser son rêve d'aller à l'université. »

Grâce aux compétences acquises et aux stratégies développées à Sagonaska, il est retourné à l’école secondaire de sa ville natale où il a obtenu son diplôme avec une moyenne de 91 pour cent et a ensuite été accepté à l'Université Trent.

« Sans les écoles provinciales et d'application, de telle réussite ne serait pas possible », a conclu Daryl O'Grady.