Skip to content

Le président Thomas demande à la ministre de la Santé d'intervenir à Owen Sound

OPSEU President Warren (Smokey) Thomas
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, a écrit à la ministre de la Santé, Christine Elliott, pour lui demander d’intervenir dans la grève des travailleurs de la Family Health Organization d’Owen Sound.

Hon. Christine Elliott
Vice-première ministre et ministre de la Santé et des Soins de longue durée
80, rue Grosvenor, 10e étage
Édifice Hepburn
Toronto (Ontario)  M7A 1R3
Courriel : christine.elliottco@pc.ola.org

Madame la ministre,

Je vous adresse la présente, en votre qualité de ministre de la Santé et des Soins de longue durée, pour vous parler d’une question urgente, soit celle concernant le refus des propriétaires de la Owen Sound Family Health Organization (OSFHO) de négocier un contrat équitable avec leurs employés pour garantir des soins de haute qualité aux résidents d’Owen Sound.

Évidemment, vous n’ignorez pas que les propriétaires de l’OSFHO reçoivent des fonds publics du système de soins de santé. Toutefois, parce qu’ils exploitent une entreprise privée à but lucratif, ils ne sont sujets à aucun contrôle public et ne rendent aucun compte au public relativement à la qualité ou au professionnalisme de leur exploitation ou de leurs employés.

J’ai été choqué d’apprendre hier, par exemple, que les propriétaires de la OSFHO envisagent d’éliminer des postes d’infirmières à la clinique, laissant les questions d’importance vitale telles que les soins et la confidentialité entre les mains de travailleurs de la santé qui ne relèvent pas d’un collège professionnel.

En tant que ministre de la Santé et vice-première ministre d’un gouvernement qui accorde de l’importance à la transparence, à la responsabilité et à des soins de santé de grande qualité, je vous prie de bien vouloir intervenir dans ce conflit. Les résidents d’Owen Sound méritent de savoir que les fonds publics versés aux propriétaires de l’OSFHO sont vraiment dépensés sur des soins de santé de qualité.

Je vous demande également de lancer un processus de vérification des cliniques à but lucratif de l’Ontario. Dans le cas de la clinique d’Owen Sound, les deniers du contribuable censés aller aux soins de santé ont été acheminés dans les poches d’avocats et coffres de sociétés de sécurité privées grassement rémunérés. Nous ne savons pas comment les autres cliniques dépensent leur argent public, mais, comme on dit, il n’y a pas de fumée sans feu!

Je vous prie d’agréer, Madame la ministre, mes salutations distinguées.

Warren (Smokey) Thomas
Président, Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario

c. c. :
Hon. France Gélinas, porte-parole du parti de l’opposition officielle en matière de santé
Conseil exécutif du SEFPO
Jill McIllwraith, présidente du Conseil divisionnaire des soins de santé du SEFPO
Lucy Morton, présidente du Secteur des professionnels des soins de santé communautaires du SEFPO
Jennifer Higgins, adjointe auprès du président du SEFPO