Skip to content
news_notices_french.jpg

Lettre du président Thomas à la solliciteure générale, Sylvia Jones, au sujet de la vaccination du personnel correctionnel

Le président de l’OPSEU/SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, a envoyé aujourd’hui la lettre suivante à la solliciteure générale, Sylvia Jones. Le président Thomas exhorte Mme Jones à faire vacciner en priorité tous les membres des services correctionnels.

Télécharger la lettre en format pdf

L’honorable Sylvia Jones
Solliciteure générale
25, rue Grosvenor, 18e étage
Toronto (Ontario) M7A 1Y6

Madame la Ministre,

Je suis extrêmement préoccupé par le fait que Santé publique Ottawa refuse de fournir des vaccins en milieu de travail à mes membres qui travaillent au Centre de détention d’Ottawa-Carleton. De plus, le personnel correctionnel de 14 autres établissements n’a pas actuellement accès à une clinique de vaccination.

Comme le taux quotidien d’infections à la COVID-19 continue de grimper en Ontario, la santé et la sécurité des membres des Services correctionnels doivent être une priorité absolue. Les établissements correctionnels sont parmi les seuls environnements de l’Ontario où le personnel de première ligne est en contact direct avec des personnes non masquées dans des lieux extrêmement confinés. Pour cette raison, ils sont au nombre des travailleurs les plus exposés au risque d’être infectés au travail – un travail qui est déjà dangereux en temps normal.

Ottawa est l’une des rares municipalités de l’Ontario qui continuent de vacciner uniquement en fonction de l’âge, plutôt qu’en fonction du risque en milieu de travail ou d’autres données démographiques. À l’heure où les personnes âgées les plus vulnérables ont reçu leur vaccin, cette politique est devenue de moins en moins pratique. Aujourd’hui, les travailleurs de première ligne sont ceux qui risquent le plus d’être infectés et de mourir. Ils doivent devenir la nouvelle priorité.

Je comprends que les municipalités sont responsables du déploiement des vaccins dans leurs juridictions respectives. Je vous exhorte à communiquer avec la santé publique à Ottawa pour souligner la nécessité de donner immédiatement aux travailleurs de la section locale 411 la possibilité d’être vaccinés dans leur milieu de travail.

Il est essentiel que les 9 000 membres des Services correctionnels de mon syndicat soient vaccinés le plus rapidement possible pour leur sécurité et pour la sécurité publique.

En attendant une réponse rapide de votre part, je vous prie d’agréer, Madame la Ministre, l’expression de mes sentiments les meilleurs.

Warren (Smokey) Thomas
Président, Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario