Annonces bannière

Lettre du président à la solliciteure générale au sujet du harcèlement au CDEM

Le président de l’OPSEU/SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, a envoyé la lettre suivante à la solliciteure générale, Mme Sylvia Jones, pour exiger qu’elle prenne des mesures immédiates pour protéger le personnel correctionnel de première ligne du Centre de détention d’Elgin-Middlesex (CDEM) et dénoncer les menaces vicieuses et le harcèlement de la part des bandes de motards.

Le 22 juillet 2021

L’honorable Sylvia Jones
Solliciteure générale
25, rue Grosvenor, 18e étage
Toronto (Ontario)  M7A 1Y6

Madame la Ministre,

Je vous écris pour attirer votre attention sur une situation extrêmement grave qui menace le bien-être physique et mental des membres de l’OPSEU/SEFPO qui travaillent au Centre de détention d’Elgin-Middlesex (CDEM).

Le 17 juillet, des membres de bandes de motards, y compris des Hells Angels et des Gatekeepers, sont venus à l’établissement pour protester à la suite du décès récent d’un détenu et d’une série de reportages tendancieux et non fondés du London Free Press couvrant un incident. Depuis lors, ces individus et d’autres manifestants harcèlent le personnel correctionnel de l’établissement en arrêtant les voitures et en photographiant le personnel et les plaques d’immatriculation. Ces fomentateurs crachent sur leur voiture à l’entrée du lieu de travail et des grenades fumigènes ont été trouvées sur le site. Mes membres ont de surcroît reçu des menaces sur les médias sociaux.

Aucun employé ne devrait être menacé de violence lorsqu’il se rend à son travail, encore moins les héroïnes et les héros de première ligne qui mettent leur vie en danger pour protéger les communautés ontariennes. À mesure que cette situation intolérable continue de s’aggraver, mes membres sont de plus en plus oppressés. Ils se sentent ciblés et abandonnés.

Madame la Ministre, il est impératif que vous dénonciez publiquement les menaces vicieuses et le harcèlement de la part de ces groupes. Vous devez affirmer que le harcèlement des agents de la paix dans l’exercice de leurs fonctions ne sera jamais toléré en prenant des mesures immédiates pour protéger le personnel correctionnel de première ligne du CDEM. Dans un premier temps, nous vous demandons d’accepter et de satisfaire leurs demandes répétées en investissant pour assurer la sécurité sur l’aire de stationnement du personnel.

Les agents des services correctionnels consacrent leur vie à protéger les autres. Maintenant, ils ont besoin de protection.

En attendant une réponse rapide de votre part, je vous prie d’agréer, Madame la Ministre, l’expression de mes sentiments les meilleurs.

Warren (Smokey) Thomas
Président, Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario