Skip to content
lbed_opseu_french_banner.jpg

Piquetage des employés de la LCBO : La privatisation nuit à tout le monde

We the North
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Windsor – Ce vendredi après-midi, des membres du Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario (SEFPO) ont bravé le mauvais temps pour tenir un piquet d’information à l’extérieur d’une succursale de la LCBO à Windsor.

Ils souhaitaient encourager un débat public concernant la décision du gouvernement de la première ministre Wynne de privatiser la vente d'alcool et d’autoriser les épiceries à travers la province à en vendre.               

Jennifer Van Zetten, la présidente de la section locale 162, et plusieurs collègues et membres du SEFPO ont distribué des prospectus au public.

Picketers outside the LCBO

Des membres distribuent des prospectus devant une succursale de la LCBO à Windsor.

« Ce premier piquetage s’est très bien déroulé », a déclaré Jennifer Van Zetten. « Les gens étaient intéressés à bavarder avec nous et beaucoup ont été surpris par les résultats des études sur l’impact de la privatisation. »

Soixante épiceries vendent déjà de la bière depuis décembre dernier et 70 épiceries vendront du vin à partir de l’automne. On craint de plus en plus que l’élargissement du marché de l'alcool entraîne une augmentation des méfaits sociaux, allant des problèmes de santé aux accidents de véhicules.  

OPSEU Local 162 president Jennifer Van Zetten speaks with press

Jennifer Van Zetten, présidente de la section locale 162 du SEFPO, parle aux médias durant le piquetage d'information de vendredi dernier.

Le SEFPO critique la décision du gouvernement de libéraliser le marché de détail de l'alcool sans avoir fait une étude approfondie et cherché à déterminer les risques potentiels.

« Il y a deux enjeux principaux, a déclaré Warren (Smokey) Thomas, le président du SEFPO, la sécurité de la collectivité et les bons emplois. La privatisation constitue une menace pour les deux. La LCBO appartient à nous tous et ses profits contribuent à financer nos services publics. Les électeurs n’ont pas élu les libéraux ontariens pour qu’ils se départissent de la LCBO. »

La décision de la LCBO de passer à la vente en ligne constitue un autre sujet de préoccupation. Les membres du SEFPO qui travaillent à la LCBO ont toujours appuyé les améliorations du service à la clientèle qui respectent la sécurité et la responsabilité sociale.

« La question qui demeure, cependant, a ajouté le président Thomas, est de savoir si ces nouveaux services répondent aux normes de responsabilité sociale et contribuent à créer et à maintenir de bons emplois dans les collectivités de toute la province? »

Le SEFPO représente quelque 7 000 employés de la LCBO dans plus de 400 collectivités partout en Ontario. D’autres piquetages d'information seront organisés à travers l'Ontario au cours du mois..

Renseignements : Jennifer Van Zetten, 519-257-0817