Skip to content
news_press_releases_french.jpg

La Commission des relations de travail veut protéger les patients et le personnel

Brockville – Une ordonnance émanant de la Commission des relations de travail de l'Ontario (CRTO), rendue le 30 mai, qui contribue à la protection du personnel et des patients du Centre de santé mentale de Brockville, devrait être appliquée à l’étendue de la province, a déclaré le président du Syndicat des employés de la fonction publique de l'Ontario (SEFPO).

« Pour la première fois dans l'histoire de l'Ontario, un organisme quasi-judiciaire a confirmé que le personnel de la sécurité a un rôle à jouer au sein de l’équipe des soins de santé », a ajouté Warren (Smokey) Thomas. « C'est une conclusion extrêmement importante, pas juste pour le Centre de santé mentale de Brockville, mais pour tous les établissements de soins de santé mentale de la province. »

L’ordonnance de la commission suit un incident dans le cadre duquel un patient violent avait poignardé une infirmière de façon répétée, dans la nuque, l’envoyant à l'hôpital. La CRTO a ordonné au Groupe consultatif des Services de santé Royal Ottawa qu’il protège ses infirmières, son autre personnel et les patients du Centre de santé mentale de Brockville en assurant, entre autres, la présence d’un agent de sécurité sur place, 24 heures sur 24, ainsi que :

  • d’un agent de sécurité pour surveiller 24 h sur 24 les caméras qui se trouvent dans la salle de contrôle
  • d’un autre agent de sécurité disponible 24 h sur 24 capable pour fournir de l’aide préventive et d’urgence
  • d’un troisième agent de sécurité pour patrouiller le périmètre, tel que nécessaire.

Le SEFPO représente de nombreux travailleurs dans cet établissement, y compris des infirmières auxiliaires autorisées, des psychologues, du personnel d'entretien, etc. Le président de la section locale 439, Kevin Hudson, a dit que le syndicat était prêt à se battre vigoureusement contre l’entêtement de l’employeur pour obtenir le statut d’intervenant. Il a salué l’ordonnance, la qualifiant de « percée »!

« C’est une grande victoire, et pas seulement pour le Centre de santé mentale de Brockville », a déclaré Monsieur Hudson. « Cela fait près de 18 mois que nous nous battons contre l’employeur pour obtenir cette protection fondamentale. Le personnel d’autres établissements ne devrait pas devoir passer par là pour ne pas avoir à se soucier de se faire poignarder au travail. »

Le syndicat représente aussi des infirmières et d’autres travailleurs dans les centres de santé mentale de toute la province, comme le Centre de soins de santé mentale Waypoint, où un certain nombre de membres du personnel se sont fait poignardés ou agressés par des patients violents.

Infirmier psychiatrique de profession, Monsieur Thomas demande au ministre de la Santé Eric Hoskins et au ministre du Travail Kevin Flynn de prendre immédiatement des mesures pour mettre à jour les politiques et procédures de tous les établissements de santé mentale afin de les aligner sur le décret de la CRTO.

« Le 1er juin est le Jour des travailleurs blessés », a rappelé Monsieur Thomas. « Les travailleurs des établissements de santé mentale de l’Ontario se font blesser. Il n’y aucune raison d'attendre qu’un plus grand nombre de travailleurs soient agressés pour les mettre hors de danger. »

« Ils ont besoin de protection. Et il est temps qu’on leur la donne. »

Pour plus d'information : Kevin Hudson, 613-498 5473

Téléchargez l'ordonnance de la CRTO