Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Une crise de santé publique menace en raison des coupes de Doug Ford dans le financement municipal, selon le SEFPO

OPSEU President Warren (Smokey) Thomas
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Toronto – Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, tire la sonnette d’alarme au sujet des réductions de financement qui pourraient engendrer une crise de santé publique, au moment où les municipalités, qui sont déjà très sollicitées, doivent faire face à l’augmentation des coûts.

Dans son allocution au Congrès annuel de l’Association des municipalités de l’Ontario (AMO) cette semaine, M. Ford a annoncé que son gouvernement réduirait de 30 pour cent la part du financement de la province des bureaux de santé publique. Une autre réduction de 20 pour cent sera appliquée en 2021.

« Le financement de la santé publique n’est pas uniquement une question de dollars et de cents », a déclaré le président Thomas. « Il s’agit d’une question de dollars, mais aussi de bon sens. En appuyant le travail de nos bureaux de santé publique, on réduit réellement les problèmes de santé et les coûts pour nos hôpitaux et l’ensemble du système de soins de santé. »

« Investir intelligemment, c’est faire des économies à long terme et c’est exactement ce que les bureaux de santé publique permettent de faire », a déclaré le président Thomas. « Les experts, qui travaillent en première ligne dans les bureaux de santé publique de l’Ontario, sont bien conscients de l’importance de prévenir les maladies et de promouvoir une bonne santé. Ils effectuent un travail primordial qui permet d’éviter des crises sanitaires à grande échelle – et il est donc essentiel d’investir dans leur travail. »  

Plus tôt cette année, le gouvernement Ford a dû faire face à une levée de boucliers lorsqu’il a essayé d’imposer des réductions de financement avec effet rétroactif aux municipalités. En dépit de leurs déclarations visant à nous faire croire qu’ils ont pris en compte les préoccupations des gens, l’annonce d’aujourd’hui prouve que leur programme de coupes est toujours à leur ordre du jour.

« Il est temps que M. Ford cesse de rejeter la responsabilité de ses décisions destructrices sur le déficit de l’Ontario et sur le gouvernement précédent », a déclaré le premier vice-président/trésorier du SEFPO, Eduardo (Eddy) Almeida. « Si les finances de l’Ontario sont aussi désastreuses qu’il veut bien le dire, ce gouvernement ne ferait pas 3,8 milliards de dollars de cadeaux fiscaux aux riches et aux grandes sociétés. C’est de la mauvaise gestion financière 101. »

« Ils ont offert un “financement transitoire” pour calmer le jeu », a déclaré Eddy Almeida. « Mais ça ne change pas le fait qu’ils continuent avec leurs coupes et politiques destructrices qui nuisent au peuple. »

Le président Thomas a déclaré que M. Ford a pris une décision calculée en faisant payer ses réductions d’impôt aux municipalités de l’Ontario et aux gens qui ont besoin des services tels que la santé publique et les gardes d’enfants.

« Il est temps que le premier ministre cesse de dilapider notre argent – comme avec l’annulation du contrat avec the Beer Store – mais se consacre plutôt à investir pour bâtir des communautés en meilleure santé », a déclaré le président Thomas. « Peu importe comment Doug tente de cacher son véritable programme visant à remplir les poches de ses amis, nous ne resterons pas les bras croisés et nous ne laisserons pas les Ontariens en payer le prix. »

Renseignements : Warren (Smokey) Thomas, 613-329-1931