Skip to content
1400-200_300dpi-indigneous_circle_fr.jpg

Un pow-wow à Queen's Park pour faire de la Journée nationale des Autochtones un jour férié

OPSEU Indigenous Circle Logo
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Des chefs de file autochtones et des activistes tiendront un pow-wow sur la pelouse de Queen's Park, le 21 septembre, de 12 h à 17 h.

C'est le jour où le député provincial Michael Mantha espère déposer son projet de loi d'intérêt privé visant à faire de la Journée internationale des Autochtones, le 21 juin, un jour férié. Le Cercle des Autochtones du SEFPO a réuni des chefs de file et des activistes le 17 août dernier pour planifier le pow-wow.

« C’est le bon moment pour le faire », a déclaré Linda Broer, membre du Cercle des Autochtones du SEFPO, présidente de la campagne du 21 juin et responsable de l’organisation de l’événement. « Au lieu de tenir une manifestation syndicale traditionnelle, nous avons choisi d’organiser un pow-wow, le meilleur moyen, selon nous, de mettre en avant ce projet de loi et de célébrer les cultures et les traditions qui sont au cœur même de ce projet de loi. » Ce pow-wow fait suite à la journée de lobbying qui avait été organisée notre campagne le 9 mai dernier.

« Il s’agira d’un jour férié qui permettra à toute la population de l’Ontario de découvrir et de célébrer la richesse des cultures et des traditions des Premières Nations, des Métis et des Inuits », a ajouté pour sa part Michael Mantha, qui est porte-parole du NPD (Relations avec les Autochtones et Réconciliation).

R. Stacey Laforme, chef de Première Nation des Mississaugas de New Credit, a déclaré que sa communauté « se réjouit de collaborer avec le SEFPO sur cette importante initiative en faveur de la réconciliation ».

Warren (Smokey) Thomas, le président du SEFPO, demande à la première ministre Kathleen Wynne et à tous les députés d’appuyer le projet de loi de Michael Mantha.

« La réconciliation n'est pas une question partisane, a-t-il conclu, c'est une nécessité nationale ». « J'aimerais que chaque député provincial vienne sur la pelouse de Queen's Park pour soutenir ce projet de loi, puis qu’il l'appuie une deuxième à la chambre de l'Assemblée législative. »