Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Le mois prochain, aux urnes, opposez-vous à la liquidation d’Hydro One : SEFPO

We the North
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

TORONTO – Les Ontariens opposés à la privatisation d’Hydro One, le transporteur d’électricité de notre province, peuvent exprimer leur opposition en ne votant pas pour les libéraux aux élections fédérales du 19 octobre prochain, a dit le président du Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario.

« Avec le récent sondage Environics montrant que 83 pour cent des Ontariens s’opposent à ce que les libéraux de la province font avec Hydro One, le gouvernement Wynne devrait déjà avoir renoncé à la vente d’actions d’Hydro One », a déclaré Warren (Smokey) Thomas. « Malheureusement, les nouvelles semblent indiquer que les libéraux vont de l’avant avec leur projet, sans aucun égard pour le public.

« Les Ontariens doivent dire ce qu’ils pensent aux libéraux, et le meilleur endroit pour le faire, c’est aux urnes. »

Le gouvernement a déposé un prospectus préliminaire aujourd’hui même pour informer les investisseurs potentiels de son plan de vente d’actions d’Hydro One. La vente devrait commencer dès le mois de novembre.

Selon Thomas, les liens étroits entre les libéraux provinciaux de Kathleen Wynne et le parti libéral fédéral de Justin Trudeau font des élections fédérales l’endroit de prédilection pour lutter contre la vente d’Hydro One.

« Les liens entre les libéraux fédéraux et provinciaux n’ont jamais été aussi étroits », a ajouté Thomas. « Justin Trudeau a appuyé la campagne électorale de Kathleen Wynne l’an dernier et cette année, elle est derrière lui. »

De nombreux Ontariens ont déjà fait le rapprochement. Dans le sondage publié par Environics le 3 septembre dernier, 48 pour cent des répondants disaient que la vente d’Hydro One les rendraient moins susceptibles de voter libéral le 19 octobre prochain.

« Le contrôle public du transport d’électricité est d’une importance vitale à l’avenir de la province », a encore dit Thomas.  « S’il devient clair au cours du mois qui vient que la mauvaise politique de Kathleen Wynne est la mauvaise nouvelle de Justin Trudeau, elle aura encore le temps de renoncer à la privatisation d’Hydro One. »

– 30 –

fighting-privatization-fr-campaign-button-265x150.jpg

Visitez notre page de lutte contre la privatisation