Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Le rapport sur les services en établissement pourrait rehausser les normes de soins

Toronto – Le Syndicat des employés de la fonction publique de l'Ontario accueille le rapport du Comité consultatif pour les services en établissement intitulé Parce que ce sont les jeunes qui comptent.

« Ce rapport est capable de rehausser les normes de soins pour tous les enfants et jeunes en famille d’accueil, foyer de groupe et établissement de garde en milieu ouvert et fermé », a déclaré Deb Gordon, présidente du Conseil divisionnaire des services communautaires du SEFPO. « Mais il n’en sera capable que si le gouvernement de l’Ontario donne suite à ses recommandations et reprend possession, surveillance et responsabilité des services résidentiels. »

Le rapport, commandé par le ministère des Services à l’enfance et à la jeunesse, brosse un tableau d’un système morcelé, bénéficiant d’un financement instable et d’exigences réglementaires qui ne contribuent pas à des normes appropriées pour des soins de qualité. Un nombre croissant d’exploitants logeant trois jeunes ou moins sont autorisés à travailler sans permis, nous dit le rapport, et le gouvernement n’a aucun mécanisme à sa disposition pour suivre les enfants et les jeunes en placements résidentiels.

« Je crois que la plupart des Ontariens seraient choqués d’apprendre qu’obtenir un permis n’est pas une condition de normes de soins élevées », a déclaré Madame Gordon. « Si le gouvernement ne clarifie pas les attentes permettant aux services résidentiels de réussir, il n’a aucun moyen de vérifier comment les jeunes vulnérables se portent, même au niveau le plus élémentaire. »

Le syndicat a salué la recommandation du comité que le gouvernement crée un système unique pour les jeunes incarcérés et a demandé que ce système se trouve sous la supervision directe du ministère.

Le syndicat a également appuyé la recommandation du comité que le ministère réponde au roulement élevé dans le secteur résidentiel en donnant une meilleure formation et en rémunérant mieux les travailleurs dans le système.

« Si vous voulez que des gens dévoue leur vie professionnelle aux soins résidentiels, il faut engager des fonds pour leur développement professionnel, c'est aussi simple que ça », a ajouté Madame Gordon.

« Parce que ce sont les jeunes qui comptent nous dit clairement que nous avons besoin d’un système bien organisé, réglementé et adéquatement financé, qui traite les enfants comme des enfants et non pas comme des centres de profits », a déclaré le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas. « Nous encourageons Kathleen Wynne et son gouvernement à réaliser les investissements nécessaires pour mettre en œuvre les recommandations du comité. »

Pour plus d'information : Deb Gordon 519-520-2491