Skip to content
ops_opseu_french_banner.jpg

Le SAGAS … bien plus qu’un « pépin »

Il s’est écoulé plus de cinq mois depuis que le ministère des Services sociaux et communautaires a lancé le Système automatisé de gestion de l’aide sociale (SAGAS) profondément vicié en novembre 2014.  Aujourd’hui, le SAGAS continue d'être un cauchemar pour les travailleurs de première ligne et les bénéficiaires de l'aide sociale au niveau tant provincial que municipal.

Le SEFPO a compilé un rapport qui expose à grands traits certains des coûts connus du SAGAS, à la fois monétaires et humains.  Ce rapport n’est pas prévu pour être une évaluation globale de tous les problèmes avec le SAGAS, mais il est prévu pour capturer les questions et les thèmes clés et soulever certaines préoccupations quant à la façon dont le ministère a géré la situation qui est totalement inacceptable.

La vérité est que sans le dévouement continu des membres du SEFPO qui travaillent dans le Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées (POSPH) et le programme Ontario au Travail (OT), cette catastrophe aurait pu être bien pire.  Vos grands efforts pour atténuer les impacts pour les quelques 900 000 bénéficiaires de l'aide sociale sont tout simplement incroyables.

Le Syndicat des employés de la fonction publique de l'Ontario (SEFPO) représente 130 000 travailleurs de la fonction publique de la province de l'Ontario.  Les membres du SEFPO travaillent dans une variété de secteurs, notamment la Fonction publique de l'Ontario, les organismes communautaires, les collèges, les hôpitaux, la Régie des alcools de l'Ontario, les bureaux municipaux, les conseils scolaires et les services de santé mentale.

Le SEFPO représente environ 2 000 employés de première ligne qui travaillent dans le Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées (POSPH) et également environ 200 travailleurs de première ligne qui offrent le programme Ontario au travail (OT) dans le comté de Lanark, Leeds et Grenville, Lennox et Addington, Hastings, ainsi que dans le comté de Grey et de Timmins.

En Ontario, il y a 895 052 bénéficiaires de l'aide sociale.  Ce nombre comprend les 448 515 bénéficiaires du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées (POSPH) et les 446 537 bénéficiaires du programme Ontario au Travail (OT).

La mise en œuvre du SAGAS n'a pas réussi à répondre aux critères du d’un système automatisé de gestion de l’aide sociale.  Elle a atteint à l'intégrité du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées (POSPH) et également au programme Ontario au travail (OT) et a donné lieu à des conséquences négatives graves pour les travailleurs de première ligne et les bénéficiaires de l'aide sociale.

Près de six mois après que le programme a été lancé en novembre 2014, de sérieuses déficiences techniques et l'utilisation massive de solutions de contournement représentent la « nouvelle réalité quotidienne ».  Cette situation ne peut pas durer.  Le ministère doit trouver une solution immédiatement.  Les conséquences financières graves pour les bénéficiaires de l’aide sociale et les coûts énormes assumés par les contribuables ne peuvent pas continuer.

On ne peut pas souligné suffisamment que cette situation aurait pu être évitée si le ministère avait tenu compte des avertissements de travailleurs de première ligne et des partenaires de services municipaux et accepté le fait que le système était insuffisant et non fonctionnel.  Le ministère a manqué de faire preuve de diligence raisonnable sur ce logiciel défectueux et aurait sauvé des millions de dollars et nié les impacts graves pour des milliers d'Ontariens vulnérables.

Sans aucun doute, les conséquences humaines de ce projet qui a gravement échoué sont totalement inacceptables.  Et pourtant, le ministère n'a pas cherché à faire récompenser les parties responsables.  À ce jour, l’entreprise IBM/Curam continue à recevoir des paiements pour soi-disant perfectionner le produit défectueux qu'elle a livré et Helena Jaczek, ministre des Services sociaux et communautaires, Martin Thumm, directeur général, et Richard Steele, sous-ministre adjoint, Opérations assistance sociale, tous restent à leurs postes.

Pour de plus amples renseignments, consultez le rapport préparé par le SEFPO :

SAMS: More Than A 'Glitch' / Le SAGAS … bien plus un « pépin »  (en anglais seulement).