Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Des résidents de Durham/Scarborough scandent un message antifusion à la porte de Kathleen Wynne

Toronto/Durham – Plus d’une centaine de patients, travailleurs et résidents inquiets ont voyagé par autobus jusqu’à Queen’s Park aujourd’hui pour communiquer un message clair à la première ministre de l’Ontario, Kathleen Wynne : cessez de vous en prendre à nos hôpitaux!

Mercredi dernier, le ministre de la Santé et des Soins de longue durée Eric Hoskins a usé de mesures extraordinaires pour ordonner la fusion forcée des sites Centenary et d’Ajax-Pickering du Système de santé de la vallée de la Rouge avec l’Hôpital de Scarborough et le Centre de santé Lakeridge. Le ministre n’a toutefois pas offert de payer les dizaines de millions de dollars que coûteront les fusions.

Cela fait des mois que le SEFPO et ses partenaires communautaires répètent que sans l’engagement du ministre à régler la note, les presque 50 millions de dollars que coûteront ces fusions seront couverts par des coupures au niveau du personnel de première ligne qui fournit les soins directs aux patients. Les projets de restructuration ne sont pas étrangers à ces communautés, qui subissent encore aujourd’hui l’impact du dernier en lice. En raison de la pénurie de lits d’hôpitaux, les services d’urgence sont engorgés et les patients sont forcés de voyager d’un site à l’autre pour obtenir des soins. Peu de gens croient à l’argument du gouvernement qui dit que cette ronde de fusions permettra d’améliorer la prestation des soins.

« Au cours des quelques derniers mois, les résidents de la région ont manifesté leur opposition face à ce plan dans le cadre d’assemblées publiques et de rassemblements », a déclaré Sara Labelle, présidente de la Division des professionnels hospitaliers du SEFPO. « Ce gouvernement s’entête à refuser d’écouter ses citoyens, et c’est pourquoi aujourd’hui, nous nous tenons sur le pas de porte de la première ministre pour lui dire ce que nous pensons. Cette fusion est malavisée et dangereuse. »

Bien des communautés ontariennes, comme Ajax, par exemple, ont dû recueillir des fonds pendant des décennies pour construire leurs hôpitaux communautaires, a encore dit Madame Labelle. Et aujourd’hui, il suffit d’un trait de plume au ministre pour forcer l’adoption de fusions qui éliminent des conseils d’administration d’hôpitaux locaux et, consécutivement, le contrôle local de la planification sanitaire.

« Le ministre fait passer ces fusions en dépit du tollé général », a ajouté Madame Labelle. « Le processus est totalement antidémocratique, mais, à l’instar de la privatisation d’Hydro One, ce gouvernement nous montre une fois de plus que l’opinion publique ne l’intéresse pas. Au lieu de ça, il poursuit ses plans de restructuration sans fin pour forcer les coupures, coûte que coûte, sans égards à la santé des Ontariens. »

« Partout à travers la province, on entend parler de fusions », a déclaré Warren (Smokey) Thomas, le président du SEFPO. « Alors que nous craignons que la fusion des hôpitaux de Scarborough et Durham soit parmi les premières d’une nouvelle vague de fusions au sein de la province, nous sommes ici pour affirmer clairement que nous travaillerons avec acharnement avec nos partenaires communautaires pour lutter contre les coupures et protéger la santé de tous les Ontariens. »

Pour plus d’information : Warren (Smokey) Thomas 613-329-1931; Sara Labelle 905-914-4037