Skip to content
organizing_opseu_french_banner.jpg

Les préposés aux services de soutien à la personne et de soutien à domicile de SE Health se joignent au SEFPO

SEFPO Professionnels des soin de sante communautaires
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Les préposés aux services de soutien à la personne et travailleurs de soutien à domicile de SE Health, à Clarington, vont enfin bénéficier du soutien dont ils ont besoin au travail, maintenant qu’ils ont dit oui au SEFPO.

« Au nom de tous les membres du Conseil exécutif du SEFPO, je souhaite la bienvenue à nos tout nouveaux membres », a déclaré le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas. 

« Avec nos services publics constamment attaqués par le gouvernement Ford, c’est le moment de se rappeler que l’union fait la force et que faire partie d’un grand syndicat comme le SEFPO donne une voix forte. »
 
Les nouveaux membres travaillant à SE Health (anciennement appelé Saint Elizabeth Health Care) fournissent un soutien essentiel à des centaines de patients soignés à domicile dans la région de Durham.
 
Ils ont voté en faveur d’une représentation du SEFPO pour une variété de raisons, notamment celles d’être payés comme les autres travailleurs qui font le même travail, d’avoir des droits à un congé annuel qui augmentent avec le temps, de pouvoir s’exprimer davantage au travail et de se faire payer pour tous les kilomètres qu’ils parcourent dans le cadre de leur travail.
 
« La plupart de ces travailleurs sont sur la route chaque jour, se rendant du domicile d’un patient à un autre avec leur propre véhicule », a déclaré le premier vice-président/trésorier du SEFPO, Eduardo (Eddy) Almeida. « Pour le moment, l’employeur les force à prendre en charge la plupart des frais liés à tous ces déplacements. » 
 
« Par exemple, ils ne se font pas rembourser pour les kilomètres parcourus jusqu’au domicile de leur premier client de la journée. Mais ce n’est pas tout », a encore dit M. Almeida. « Après cela, ils doivent rouler 50 kilomètres de plus pour commencer à se faire rembourser! »
 
« C’est comme si on disait à des employés qu’ils doivent travailler trois heures gratuitement avant de se faire payer pour la journée. C’est tout simplement inacceptable. »
 
La présidente du Secteur des professionnels des soins de santé communautaires du SEFPO, Lucy Morton, a dit aux nouveaux membres qu’ils pouvaient compter sur le solide soutien des membres et du personnel du SEFPO tandis qu’ils négocient leur première convention collective.
 
« Quand on travaille ensemble, on gagne », a déclaré Mme Morton aux nouveaux membres. « On gagne pour soi-même, pour nos familles et pour les gens qui dépendent des services qu’on leur fournit. »