Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Les réductions d'impôt secrètes feront plonger l’Ontario encore plus loin au dernier rang, selon les dirigeants du SEFPO

Les réductions d'impôt secrètes feront plonger l’Ontario encore plus loin au dernier rang, selon les dirigeants du SEFPO

Warren (Smokey) Thomas speaking
Warren (Smokey) Thomas speaking
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, et le premier vice-président/trésorier, Eduardo (Eddy) Almeida, exhorte le gouvernement Ford à abandonner les réductions d’impôt secrètes qui ont été mises à jour par le directeur de la responsabilité financière (DRF) de la province.

« Ces réductions d’impôt cachées causeront du tort à chaque personne de la province, sans exception », a déclaré le président Thomas. « Si vous avez besoin de soins de santé, vous en pâtirez. Si vous avez des enfants à l’école, vous en pâtirez. Si vous prenez la route, vous en pâtirez. »

« L’Ontario est déjà derrière les autres provinces en matière d’investissement dans les services publics. Et le DRF vient de découvrir que M. Ford prévoit de réduire de beaucoup cet investissement, de 1 000 $ par personne, afin de pouvoir accorder d’autres allégements fiscaux à ses amis du monde des affaires. »

Dans son rapport qui a été publié le 9 décembre, intitulé Évaluation du plan budgétaire à moyen terme de l’Ontario, le DRF confirme ce que les dirigeants du SEFPO disent depuis l’élection du gouvernement Ford : « Non seulement les réductions d’impôt ne stimulent pas la croissance économique, mais elles causent de surcroît des dommages considérables aux services publics de l’Ontario. »

« Cependant, selon l’analyse du Bureau de la responsabilité financière de l’Ontario, le coût des services publics demandés dépassera les dépenses de programmes prévues du gouvernement d’environ 5 milliards de dollars d’ici 2021-2022 », peut-on lire dans le rapport. « Il existe un risque important que le plan financier ne prévoie pas assez de ressources pour satisfaire à la demande future continue de services publics essentiels. »

Le premier vice-président/trésorier Almeida a salué le DRF pour le travail de recherche très fouillé qu’il a effectué pour élaborer son rapport.

« On comprend aisément pourquoi le premier ministre essaie de garder son plan secret – les seules personnes qui vont s’en réjouir sont ses riches amis et partisans du parti », a déclaré Eddy Almeida. « Maintenant que son plan est un secret de polichinelle, il est temps que M. Ford fasse la bonne chose et abandonne cette approche erronée une fois pour toutes. »

« S’il continue à faire des choses qui placent l’Ontario au dernier rang, les Ontariennes et Ontariens le placeront lui et les conservateurs au dernier rang la prochaine fois qu’ils iront aux urnes. »

Renseignements :
Warren (Smokey) Thomas, président du SEFPO, 613-329-1931