Skip to content
news_notices_french.jpg

Saisir cette occasion pour réinvestir dans nos membres et notre syndicat

OPSEU First Vice-President/Treasurer Eduardo (Eddy) Almeida speaks at all president's meeting
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Chères amies, chers amis,

Si je pouvais faire disparaître la pandémie d’un coup de baguette magique, je n’hésiterais pas une seconde.  Je sais que c’est ce que nous ferions tous.  Je donnerais tout pour que ces morts tragiques et ces souffrances terribles qui ont frappé tant de personnes durant ces neuf derniers mois ne se soient jamais produites.

Il est parfois difficile de réaliser à quel point notre vie a changé depuis le mois de mars. Nous avons perdu tant de personnes.  Nous portons des masques. Nous devons rester éloignés de nos amis, de nos familles et de nos collègues. Nous avons tous dû nous adapter – nous adapter d’une manière que nous n’aurions jamais imaginée.

Votre syndicat a, lui aussi, dû s’adapter.

Plus tôt cette année, le Conseil exécutif a pris les décisions difficiles de reporter le Congrès 2020 et de mettre fin à la plupart des réunions en personne des membres.

Je suis très heureux d’avoir reçu tant de soutien de votre part concernant ces décisions difficiles. Vous êtes en effet nombreux à comprendre que ces décisions étaient vraiment les seuls choix responsables que nous puissions faire.

Mais vous avez également posé une très bonne question : que fait le syndicat avec l’argent qu’il aurait dépensé pour organiser le Congrès et toutes ces réunions? Après tout, l’hébergement, les déplacements et les lieux de réunion constituent généralement les dépenses les plus élevées dans notre budget annuel. Si nous n’investissons pas vos cotisations dans ces activités, dans quoi les investissons-nous?

La réponse courte est que nous réinvestissons vos cotisations dans vous et vos sections locales.

La réponse la plus longue est que durant la réunion du Conseil exécutif du 7 décembre, nous avons adopté plusieurs résolutions garantissant que les ressources, que nous investissons normalement dans les réunions des membres, soient dépensées de plusieurs autres manières qui seront particulièrement bénéfiques pour vous et votre syndicat.

Parmi les résolutions adoptées, il y a :

  • L’émission d’un chèque de remise supplémentaire 2020 à toutes les sections locales admissibles.  Durant les télétribunes des présidents de section locale, qui ont eu lieu le mois dernier, nombre d’entre eux ont déclaré qu’ils avaient besoin de plus de ressources pour trouver de nouvelles façons d’engager leurs membres durant cette période de télétravail et de distanciation physique. Ce chèque de remise supplémentaire pourrait contribuer grandement à atténuer ce problème, en particulier pour les sections locales qui sont sur le point de négocier.
  • La consolidation de notre Fonds de grève. Notre syndicat a connu une croissance si rapide qu’il est devenu évident, l’année dernière, que nous avions besoin de plus d’espace pour nos membres et notre personnel.  Ainsi, en utilisant l’argent de notre Fonds de grève, nous avons acheté le bâtiment situé 155, chemin Lesmill, juste en face de notre siège social, 100, chemin Lesmill. Nous sommes à présent en mesure de remettre cet argent dans notre Fonds de grève 15 ans plus tôt que prévu. Notre Fonds de grève, qui est ainsi plus fort, croîtra plus rapidement.
  • L’achat de locaux pour bureaux et les membres à Sudbury.  À Sudbury, nous louons des bureaux et des espaces pour les membres. Au lieu de continuer à louer à long terme, le Conseil exécutif a approuvé l’achat d’un immeuble situé 363, rue York. Une fois rénové, il nous permettra d’avoir un édifice permanent, « un chez-nous », dans l’une des collectivités les plus importantes de la province. Et pour l’acheter, nous n’aurons pas besoin d’emprunter au Fonds de grève, comme nous le faisons souvent pour des investissements aussi importants.
  • La réduction de notre passif non capitalisé.  L’OPSEU/SEFPO est un syndicat, mais également l’employeur de plus de 300 employés. Selon les règles comptables, nous devons prendre en compte l’argent dont nous aurons un jour besoin pour assumer des dépenses telles que les prestations de soins de santé et de soins dentaires après la retraite pour chaque membre du personnel. C’est ce qui constitue notre « passif non capitalisé » dont je parle chaque année au Congrès. Mais en mettant de l’argent de côté maintenant pour tous ces passifs, nous réduisons notre « passif non capitalisé », ce qui nous procurera une plus grande force financière et une plus grande flexibilité à l’avenir.

Je suis reconnaissant aux membres du Conseil exécutif de m’avoir apporté leur appui concernant ces quatre résolutions que j’ai présentées.

Ils sont prudents, responsables, et ils font ce que je me suis toujours efforcé de faire en tant que premier vice-président/trésorier : faire passer les membres en premier.

Merci et en toute solidarité,

Eduardo (Eddy) Almeida
Premier vice-président/trésorier de l’OPSEU/SEFPO