Skip to content
Warren Smokey Thomas and Eddy Almeida

Les aînés ont besoin de foyers sécuritaires, favorables à la santé et au bonheur

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

L’OPSEU/SEFPO observe toujours la Semaine nationale de la sécurité des aînés, du 6 au 12 novembre, car il est important de rappeler aux gens les mesures de base que les aînés, leurs proches et leurs soignants peuvent prendre pour éviter les accidents et promouvoir un mode de vie sain.

Le monde a radicalement changé depuis cette dernière date anniversaire et nous pensons qu’il est important d’aller au-delà des conseils de sécurité et de vie saine habituels pour parler de la menace plus grande à la sécurité des aînés, soit la pandémie de COVID-19.

Ce qu’il est important de se rappeler avec cette pandémie, c’est que les personnes âgées meurent en plus grand nombre que les jeunes. Quatre-vingt pour cent des décès en Ontario concernaient des personnes âgées. Et ce n’est pas seulement à cause des problèmes de santé sous-jacents, lesquels sont plus fréquents chez les aînés.

En mai dernier, les Ontariens ont été choqués de lire le rapport des Forces armées canadiennes sur l’état des établissements de soins de longue durée. Les troupes en place ont remarqué que le personnel gardait les mêmes ÉPI pendant plusieurs heures, allant de chambre en chambre, et que l’équipement était rarement désinfecté, voire même jamais.

En plus des questions liées à la COVID, les militaires ont vu des cafards, des aliments pourris et un mépris pour la propreté de base. Ils ont vu des patients avec des ulcères laissés pendant des heures, voire des jours, dans de la literie souillée.

L’OPSEU/SEFPO participe activement à la Commission indépendante sur les soins de longue durée de l’Ontario afin de garantir la protection des meilleurs intérêts des résidents, ainsi que de nos milliers de membres qui donnent tant d’eux-mêmes aux personnes âgées, à l’intérieur comme à l’extérieur des établissements de soins. Nous savons que la meilleure façon de protéger les aînés et le personnel est de remettre tous les soins de longue durée entre les mains du secteur public. Parce que lorsque l’appât du gain règne en maître, le résultat se traduit toujours par des soins et des conditions d’emploi de qualité inférieure.

D’ici 25 ans, un quart des Ontariens seront des aînés. Nous devons mettre en place un système de soins de longue durée solide et sans but lucratif pour soutenir ces chiffres sans attendre, de sorte que l’armée n’ait plus jamais à intervenir.

À tous les aînés, à leurs familles et à leurs aidants, nous souhaitons une Semaine nationale de la sécurité des aînés éducative et stimulante.

Solidairement,

Warren (Smokey) Thomas, président de l’OPSEU/SEFPO
Eduardo (Eddy) Almeida, premier vice-président/trésorier de l’OPSEU/SEFPO