Skip to content
OPSEU College support/soutien. Personnel de soutien a temps plein des colleges.

L'employeur met en péril le début de l'année scolaire

We the North
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

(TORONTO) – Avec la date d’expiration du contrat du 31 août qui arrive à grands pas, les membres du personnel de soutien employés par les 24 collèges de l’Ontario se trouveront dans une position légale pour quitter leurs emplois le 1er septembre.

Plus de 8 000 travailleurs, représentés par le Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario (SEFPO), se sont engagés dans des pourparlers contractuels avec l’employeur depuis juin dernier. Malgré l’échéance imminente, il n’y a pas eu de véritable dialogue avec les négociateurs qui représentent l’employeur. Il est du point de vue de l’équipe syndicale de négociation que l’employeur fait tout pour éviter des négociations sérieuses avant l’expiration du contrat.

« Les étudiants doivent être tout à fait conscients que par leur refus de s’engager dans des négociations sérieuses, les collèges mettent en péril le début de l’année scolaire, » a déclaré Rod Bemister, président de l’équipe de négociation pour le SEFPO. « Nous encourageons tous les étudiants à communiquer avec le président de leur collège dès aujourd’hui et à exiger qu’une entente soit négociée dans les plus brefs délais. »

Les deux parties retourneront à la table de négociation le 23 août prochain dans l’espoir de conclure une convention collective avant le délai de grève.

« Notre équipe de négociation s’engage toujours à négocier une convention collective juste et équitable. Toutefois, étant donné les progrès très limités que nous avons faits jusqu’à présent, nous ne sommes pas optimistes qu’un accord puisse être conclu à temps, » a continué Bemister.

Le syndicat a adopté le thème : « De bons emplois aujourd’hui et de bons emplois demain » pour guider ses membres dans les négociations. Ce thème a été choisi en réponse aux propositions patronales qui donneraient lieu aux emplois à deux niveaux et à la diminution de bons emplois à temps plein. Le redressement économique de l’Ontario dépend de bons emplois et non pas de la disparition de bons emplois.

« Cette lutte n’est pas seulement pour nous; c’est pour notre avenir et l’avenir de nos étudiants qui vont aux collèges pour pouvoir obtenir de bons emplois permanents à temps plein, » a dit Bemister.

Renseignements :

Rod Bemister
Président, Équipe syndicale de négociation du personnel de soutien des collèges
416-779-0669

Greg Hamara
Communications du SEFPO
1-416-443-8888, poste 8777
647-238-9933