Message du president, Warren (Smokey) Thomas

Les droits des professionnels du sexe sont des droits humains

december_17.jpg
Facebook
Twitter
Email

Les droits des travailleurs incluent dignité, respect et milieu de travail sûr et exempt de violence. C’est pourquoi nous exprimons notre solidarité aujourd’hui pour marquer la Journée internationale pour mettre fin à la violence envers les travailleurs du sexe.

Depuis 2003, le 17 décembre est une journée dans le cadre de laquelle on reconnaît les professionnels du sexe qui ont été victimes de violence, en défendant leurs droits. Au départ, la Journée internationale pour mettre fin à la violence envers les travailleurs du sexe était une veille commémorant l’assassinat de douzaines d’adolescentes et jeunes femmes par le tueur de Green River, à Seattle, dans l’État de Washington.

La Cour suprême du Canada a statué à l’unanimité en 2013 qu’en vertu de la Charte des droits et libertés, le Code criminel était en violation des droits des professionnels du sexe. Cette décision a encouragé le gouvernement conservateur de Stephen Harper à écrire le projet de loi C-36, soit la Loi sur la protection des collectivités et des personnes victimes d’exploitation, qui criminalise les clients.

Le SEFPO s’était joint aux professionnels du sexe pour contester le projet de loi C-36. Les recherches montrent que seule la décriminalisation des travailleurs du sexe et de leurs clients contribuera à leur sécurité. Criminaliser les clients oblige les professionnels du sexe à travailler en cachette, les exposant à des dangers encore plus importants.

Le Conseil exécutif du SEFPO a voté à l’unanimité en 2014 en faveur d’une motion à l’appui de la décriminalisation du travail du sexe. La motion disait, « … le SEFPO reconnaît et soutient les droits des travailleurs et travailleuses du sexe et leurs efforts visant à atteindre l’égalité, l’équité, la sécurité au travail, les droits du travail et tout autre avantage reçu par tous les autres citoyens ».

Le SEFPO continue de lutter pour les droits de tous les travailleurs. C’est ce que nous faisons. 

Le SEFPO a appuyé les professionnels du sexe dans nos communautés. Nous avons offert de la formation dans le cadre de nos conférences et activités de formation, et nous avons invité des conférenciers de l’industrie du sexe à parler dans les conférences du SEFPO. Notre cours intitulé « Lutter contre la stigmatisation – Se faire l’alliée des travailleuses du sexe » est également disponible sur demande à titre d’activité de formation régionale.

La lutte pour les droits des professionnels du sexe est loin d’être gagnée. Les lois courantes de lutte contre la traite des êtres humains peuvent mettre en danger les professionnels du sexe et entraîner la criminalisation et la déportation des travailleurs. Le SEFPO continue de soutenir la pleine décriminalisation.

Tous les travailleurs méritent de travailler sans stigmates et sans crainte de violences. Et le SEFPO s’exprimera et défendra toujours les droits des travailleurs. La solidarité et le rôle d’allié vont ensemble.

Solidairement,
Warren (Smokey) Thomas