Skip to content

L’éloignement social doit figurer parmi les priorités de tous les secteurs de l’Ontario, a dit le président Thomas

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Toronto – Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, a déclaré que les gouvernements et le milieu des affaires devraient prendre des mesures immédiates pour faire en sorte que l’éloignement social devienne le facteur numéro un de réduction de la propagation du COVID-19.

Monsieur Thomas a félicité le premier ministre Doug Ford pour certaines des mesures qu’il a annoncées lundi dernier, mais a déclaré qu’il fallait redoubler nos efforts maintenant, afin d’aplatir la courbe épidémique avant qu’il ne soit trop tard.

« Des choses comme les congés en toute protection de l’emploi pour les employés en isolement ou en quarantaine font une différence énorme, et plus particulièrement lorsqu’il s’agit de l’économie personnelle et domestique », a déclaré M. Thomas. « Mais c’est encore bien plus grave que ça. Pour faire face à cette conjoncture difficile sans mettre en danger des vies à grande échelle, je réclame la fermeture complète de tous les services non essentiels en Ontario, avec maintien des rémunérations. »

Monsieur Thomas estime que cette mesure, ainsi que le respect par tout le monde des normes d’éloignement social, sont les seuls moyens de limiter la propagation du virus COVID-19.

 « Les personnes qui peuvent travailler de chez elle devraient être autorisées à le faire. Les personnes qui fournissent des services essentiels doivent bénéficier de tout le soutien dont elles ont besoin, ainsi que de services de garderie sans risque financés par le gouvernement. Nous devons accorder des congés rémunérés aux travailleurs dont les emplois sont considérés non essentiels », a encore dit M. Thomas.

« Les professionnels aux premières lignes du système de la santé m’ont clairement dit que l’éloignement social doit être au nombre des priorités dans tous les secteurs de la province. Il est essentiel d’agir rapidement.  Mieux vaut souffrir un peu maintenant que souffrir beaucoup, plus tard. »

Le fait que M. Ford ait annoncé que « tout est mis sur la table », en parlant des éventuelles mesures à prendre pour remédier à la situation du COVID-19, nous a aussi encouragé, a ajouté M. Thomas.

« Si c’est vrai », a-t-il dit, « alors les travailleurs essentiels qui ne peuvent pas se payer le luxe de rester à la maison ou de travailler à distance – les héros qui veillent à la sécurité de chaque Ontarien – devraient être pris entièrement en charge. »

« Nous devons permettre à nos travailleurs des soins de la santé essentiels de faire leur travail sans avoir à se faire du souci et sans interférence. Se soucier de la façon dont leurs enfants seront surveillés ou de la façon dont ils paieront le service est un fardeau supplémentaire dont nos professionnels n’ont pas besoin. » 

Enfin, M. Thomas a déclaré que les dirigeants nationaux devraient envisager de fermer les bourses, afin de ne pas ajouter au stress du COVID-19.

« Voir l’argent épargné tout au long d’une vie, les investissements personnels et les régimes de retraite se volatiliser est certainement démoralisant », a encore dit M. Thomas.

« Nous savons bien que nos difficultés économiques ne disparaîtront pas avec la pandémie, mais les interventions immédiates du gouvernement sont essentielles pour réduire le stress et établir la confiance. Les rappels constants et en temps réel des dégringolades de la bourse ne font qu’ajouter au stress que nous éprouvons toutes et tous. »

Monsieur Thomas s’inquiète que des profiteurs veuillent tirer parti d’une situation unique aussi grave que celle-ci.

« Personne ne devrait profiter de cette crise. Que ce soit pour les petites lingettes Lysol, le papier hygiénique ou la bourse, il est important de se rappeler que nous sommes tous et toutes concernés. »

Pour plus d’information :  Warren (Smokey) Thomas 613-329-1931