Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Le président Thomas se prononce sur les coupures effectuées à l'agence de la santé

OPSEU President Warren (Smokey) Thomas
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Des centaines d’employés des RLISS et d’autres organismes de soins de santé de la province ont reçu leur avis de licenciement aujourd’hui même. On parle ici de centaines de vies et de familles affectées par une autre promesse trahie.

Monsieur Ford avait promis qu’aucun emploi ne serait éliminé, mais il est de plus en plus évident qu’il n’a jamais eu de véritable plan. Il dirige un gouvernement qui sème la pagaille et le peuple de l’Ontario en paie le prix. Monsieur Ford a remporté les élections grâce à ses belles promesses de réduction du déficit sans conséquence pour les emplois et les services de première ligne. Il a désormais prouvé son incompétence sur toute la ligne.

Quel que soit le bord politique, personne n’est satisfait du rendement de M. Ford. Il a été élu sur la base d’un plan rédigé sur une serviette de table et ça se voit.

Juste cette semaine, on a montré la porte à près de 300 travailleurs des services liés à l’autisme à Erin Oaks. Aujourd’hui, des centaines d’autres emplois sont menacés. Doug Ford sème la pagaille et désorganise les soins de santé, et de vraies personnes en souffrent.

Au SEFPO, nous sommes fiers de représenter plus de 1 300 travailleurs répartis dans les cinq Réseaux locaux d’intégration des services de santé (RLISS) de l’Ontario. Ce sont des coordonnateurs des soins, qui aident les patients et leurs familles à naviguer dans le système des soins de santé et qui préparent les soins en fonction des besoins du patient, en matière de thérapies et de soins infirmiers, et des informaticiens, du personnel de bureau et du personnel de soutien stratégique, qui font en sorte que le système fonctionne bien.

Chacun de ces emplois est important. Ces travailleurs font tous partie d’une équipe solide qui fournit des soins de grande qualité axés sur les patients; ceux-ci ne sont pas juste des numéros ou des « économies » possibles.

Mais on craint de plus en plus que les coupures effectuées aujourd’hui ne soient qu’un début. À ce jour, les RLISS n’ont toujours pas reçu leurs budgets 2019 pour les soins à domicile et les soins communautaires, et on craint que des réductions importantes soient apportées aux soins directs.

Le désordre semé par M. Ford avec le financement des municipalités est un exemple de ce qui peut se produire lorsque des coupures viennent de manière inattendue.

Bien que l’annonce d’aujourd’hui comprenne des coupures au niveau des cadres, nous devons demander au gouvernement de rediriger ces économies directement sur les soins de première ligne. Si M. Ford voulait vraiment réduire les coûts, il se débarrasserait de tous les contrats coûteux distribués à ses copains, tels que le privatiseur Ken Hughes et Ruebin Devlin, tsar de la privatisation des soins de santé.

Il est temps de réparer les dégâts qui règnent à Queen’s Park et d’accorder la priorité aux priorités de la population en investissant dans les soins de santé, plutôt qu’en les réduisant. 

Il est temps que M. Ford arrête de se comporter comme un dictateur inconscient et écoute les travailleurs de première ligne et les patients pour trouver une solution convenable.

Warren (Smokey) Thomas
Président du SEFPO