Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Déclaration de la Division du personnel scolaire des collèges de l’OPSEU/SEFPO sur l’abolition du sénat académique du Collège Sheridan

personnelscolairedescolleges.org
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Toronto – En ma qualité de président de la Division du personnel scolaire des collèges de l’OPSEU/SEFPO, je suis sérieusement inquiet et déçu par la décision du Conseil d’administration du Collège Sheridan de supprimer le seul sénat académique du réseau des collèges publics de l’Ontario.

À la base, il s’agit d’un refus flagrant et cynique de travailler efficacement avec le personnel scolaire en tant que professionnels, afin d’assurer que les décisions de nature académique soient prises dans le meilleur intérêt des étudiants et de l’éducation. Une fois de plus, le besoin urgent de gouvernance partagée se fait sentir entre les administrateurs et le personnel scolaire.

Aucune consultation n’a été effectuée avec le personnel scolaire impliqué dans le sénat, et le rapport du collège a clairement été préparé dans une optique précise. Néanmoins, rien n’indique que le sénat ne fonctionnait pas, si ce n’est une allégation fallacieuse comme quoi il n’était pas conforme à la loi.

Le réseau collégial de l’Ontario vit actuellement des bouleversements énormes et brutaux. Le passage massif à l’apprentissage en ligne, les pressions en faveur de micro-titres et les autres changements apportés à l’enseignement postsecondaire exigent que les créateurs de connaissances contribuent en encourageant l’innovation, tout en veillant à ce que la qualité académique et le soutien aux étudiants restent prioritaires.

Les membres du personnel scolaire sont on ne peut mieux placés pour faire en sorte que les collèges et leurs étudiants deviennent le moteur de la relance économique de l’Ontario après la pandémie. Des structures de gouvernance partagée permettent aux collèges d’équilibrer les besoins en matière d’éducation et de budgets, de préserver la qualité de l’enseignement, l’innovation et le soutien aux étudiants.

L’enseignement supérieur ne peut pas et ne doit pas simplement être une course à l’abîme en réponse à des préoccupations budgétaires. Ce qui est arrivé à l’Université Laurentienne devrait servir d’avertissement sur les conséquences de permettre aux administrateurs de ne pas inclure le personnel scolaire dans la prise de décisions.

L’abolition du sénat du Collège Sheridan démontre indubitablement que les administrateurs des collèges sont loin des réalités et dépassés par la situation. À l’échelle mondiale, la gouvernance partagée est un principe fondamental des systèmes d’enseignement supérieur. Elle doit faire partie du système collégial de l’Ontario maintenant que nous nous dirigeons vers la remise de diplômes en sciences infirmières distincts et l’augmentation des activités de recherche.

Nous estimons que le sénat est légitime. Nous estimons qu’il respecte les structures du Conseil d’administration. Et nous estimons que le conseil mérite d’être applaudi s’il s’engage à la réussite du modèle sénatorial.

Nous demandons au gouvernement de moderniser les structures de gouvernance des collèges au moyen d’une simple directive. Le Collège Sheridan est le parfait exemple d’innovation et d’excellence dans le réseau collégial. Il ne doit pas être autorisé à éliminer un aspect aussi essentiel de sa communauté éducative fructueuse.

Pour plus d’information : RM Kennedy, 416-346-8382; OPSEUCommunications@opseu.org