SEFPO Avis bannière

Déclaration du président Warren (Smokey) Thomas concernant le prolongement des heures d’ouverture de la vente d'alcool

OPSEU President Warren (Smokey) Thomas
Facebook
Twitter
Email

Je suis troublé par cette décision irresponsable d’autoriser les détaillants privés et la LCBO à prolonger leurs horaires d’ouverture sept jours par semaine, 12 mois par année, de 9 h à 23 heures.

La LCBO, qui a toujours eu l’option d’ouvrir ses succursales jusqu’à 23 h, sauf le dimanche, avait décidé de ne pas le faire parce que ça ne présentait pas un grand intérêt commercial. Alors pourquoi le gouvernement Ford s’obstine-t-il à prendre de mauvaises décisions sur le plan commercial.

Le « C » de LCBO signifie contrôle et il doit toujours y avoir un équilibre entre l’accès à l’alcool et la vente responsable d’alcool.

Les médias ont rapporté récemment que la police avait enregistré dernièrement un pic dans le nombre de cas de conduite avec des facultés affaiblies. Il est important de souligner que ce pic correspond avec la promotion incessante de l’alcool qui est orchestrée par le gouvernement Ford.

Selon le rapport qui a été publié dernièrement par le Centre canadien de lutte contre l’alcoolisme et les toxicomanies, on estime que la consommation d’alcool a coûté 5,3 milliards de dollars à la province en 2014 en perte de productivité et en coûts additionnels liés aux soins de santé, à la justice pénale et à d’autres secteurs – bien plus que le revenu net perçu par le gouvernement pour la vente d’alcool.

Le coût financier net de la consommation d’alcool – également appelé le déficit sur l’alcool – continuera à augmenter au fur et à mesure où la province facilite l’achat d’alcool.

Pour justifier les attaques du gouvernement Ford contre les droits des travailleurs par l’entremise de l’abolition du projet de loi 148, le ministre du Développement économique, de la Création d’emplois et du Commerce, Todd Smith, a récemment accusé les Ontariens et Ontariennes d’avoir abusé du système en prenant deux jours de maladie après la soirée du Super Bowl. Une hypocrisie stupéfiante.

Autoriser la vente d’alcool dans les épiceries et les autres points de vente privés tard le soir, c’est jouer avec le feu, et je suis particulièrement surpris que la ministre de la Santé de la province soit au nombre des membres du cabinet Ford à publiciser abondamment cette annonce sur les médias sociaux. Les gens peuvent maintenant acheter de l’alcool pendant presque 100 heures par semaine.

Si seulement le gouvernement accordait la même importance lorsqu’il s’agit d’accéder aux soins de santé, à l’éducation et à tous les autres services publics sur lesquels comptent les Ontariennes et les Ontariens.