Skip to content
news_notices_french.jpg

Déclaration au sujet du nouveau coronavirus de Wuhan

A multi-ethnic group of medical scientists stop and pause for a team portrait before continuing their work. They are each smiling while wearing lab coats and protective eye wear for safety.
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Le Syndicat national des employées et employés généraux du secteur public (SNEGSP) se joint aux professionnels du Canadian Health Professionals Secretariat (CHPS) pour demander une actualisation des mesures de protection des travailleurs de la santé afin de veiller à ce qu’ils aient les moyens de servir efficacement le public dans le cas d’une généralisation de l’épidémie.

Ottawa (30 janvier 2020) – Le Syndicat national des employées et employés généraux du secteur public (SNEGSP) se joint aux professionnels du Canadian Health Professionals Secretariat (CHPS) pour demander que tous les établissements de soins de santé disposent des meilleurs protocoles possibles pour veiller à la protection des travailleurs de la santé dans le cas d’une éventuelle épidémie du nouveau coronavirus (COVID-19). Afin que les patients puissent recevoir les soins dont ils ont besoin, on doit également veiller à protéger adéquatement la santé et la sécurité des travailleurs de la santé.

Le CHPS est un organisme de défense national qui représente 100 000 professionnels de la santé syndiqués qui procurent des services de diagnostic, cliniques, de réadaptation et de prévention, qui sont essentiels pour dispenser des soins de santé de qualité en temps opportun. Le SNEGSP, qui compte plus de 390 000 membres est l’une des plus grandes organisations syndicales au Canada. Ensemble, le SNEGSP et le CHPS représentent plus de 150 000 travailleuses et travailleurs dans de nombreux services et disciplines de santé provinciaux.

Durant les flambées de maladies mortelles et très contagieuses, les travailleurs de la santé courent davantage de risques car ils travaillent auprès des patients, souvent avant même que la maladie ait été diagnostiquée. Nous exhortons les employeurs de la santé à travailler avec les professionnels de la santé de première ligne et leurs syndicats pour protéger la santé et la sécurité de ces travailleurs afin qu’ils puissent servir le public en toute sécurité et le plus efficacement possible.

On doit tirer des leçons des échecs de la pandémie du SRAS en 2003. Durant l’épidémie du SRAS, des travailleurs de la santé de première ligne ont été infectés en traitant des patients, certains au péril de leur vie. Durant toute crise sanitaire, il est crucial que les travailleurs de la santé dévoués et professionnels disposent de l’équipement, de la formation et des protocoles nécessaires pour contenir l’épidémie et réduire le coût humain.

Le SNEGSP et le CHPS ont joué un rôle important dans l’élaboration et la mise en œuvre des protocoles des soins de santé durant l’épidémie du SRAS. Nous demandons aux employeurs de réexaminer ces protocoles avec les syndicats et le personnel de première ligne afin de s’assurer qu’ils sont à jour et les mettre à jour si nécessaire.

Lorsqu’ils dispensent des soins à des patients qui ont été exposés au virus, les travailleurs de la santé doivent disposer de l’équipement de protection et recevoir la formation dont ils besoin pour assurer leur sécurité, mais également celle de leurs collègues et communautés. Les autorités sanitaires doivent élaborer et mettre en place un plan d’intervention pour faire face à une éventuelle pandémie du nouveau coronavirus (COVID-19).

Les hôpitaux et les autres sites où il y a un risque d’exposition au virus doivent veiller à la sécurité des travailleurs et avoir des contrôles en place pour réduire les risques d’exposition. Cela concerne les établissements de soins de santé, mais également d’autres endroits pouvant être à risque, comme les zones de contrôle aux frontières et de dépistage, les services ambulanciers, les opérations aériennes, etc. Les hôpitaux, en particulier, doivent disposer et mettre en œuvre des protocoles et des plans de contrôle des sites pouvant être exposés au COVID-19.

Les travailleurs de la santé sont des professionnels dévoués qui procurent des soins à des patients dans des conditions difficiles qui mettent régulièrement leur santé et sécurité en danger. En étant les gardiens de notre système public de santé, ils protègent notre santé à tous. Quand ils retrouvent leurs familles après leur quart de travail, ils méritent de savoir qu’ils sont en santé et indemnes de toute maladie. Cet objectif ne peut être atteint que si les employeurs et les gouvernements respectent leurs obligations et leur devoir d’assurer un milieu de travail sécuritaire et un système de santé efficace.

Larry Brown,  président du SNEGSP 
Val Avery, co-présidente du CHPS