Skip to content
lbed_opseu_french_banner.jpg

Piquet des employés de la LCBO à Windsor : « Arrêtons la privatisation de l'alcool »

We the North
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Windsor – Ce vendredi après-midi, les membres du Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario (SEFPO) tiendront un piquetage d’information à Windsor. Les membres souhaitent encourager un débat public et un mouvement d’opposition à la privatisation de la vente d'alcool et à la décision du gouvernement de la première ministre Wynne d’élargir la vente aux épiceries à travers la province.              

Date : Vendredi 29 juillet 2016
Heure : 15 h – 17 h
Lieu : À l'extérieur de la succursale 367 de la LCBO : 3165, avenue Howard, Windsor

Soixante épiceries vendent déjà de la bière depuis décembre dernier et 70 épiceries vendront du vin à partir d’octobre ou de novembre prochain. On craint de plus en plus que l’élargissement du marché de l'alcool entraîne une augmentation des méfaits sociaux, allant des problèmes de santé aux accidents de véhicules.

« Il s’agit d’une question de sécurité publique », a déclaré Jennifer Van Zetten, la présidente de la section locale 162. « Les études montrent qu’il y a un lien entre l’élargissement du marché de l'alcool et l'augmentation des méfaits et des coûts liés à l'alcool, notamment en ce qui concerne les hospitalisations, les services d'urgence et la perte de temps de travail. »         

Le SEFPO critique la décision du gouvernement de libéraliser le marché de détail de l'alcool sans avoir fait une étude approfondie et cherché à déterminer les risques potentiels. Les membres de la section locale 162 du SEFPO invitent le public à se joindre à leur piquetage d’information.

« Il y a deux enjeux principaux », a déclaré Warren (Smokey) Thomas, président du SEFPO. « La sécurité de la collectivité et les bons emplois. La privatisation constitue une menace pour les deux. La LCBO appartient à nous tous et ses profits contribuent à financer nos services publics. Les électeurs n’ont pas élu les libéraux ontariens pour qu’ils se départissent de la LCBO. »

La décision de la LCBO de passer à la vente en ligne constitue un autre sujet de préoccupation. Les membres du SEFPO qui travaillent à la LCBO ont toujours appuyé les améliorations du service à la clientèle qui respectent la sécurité et la responsabilité sociale.

« La question qui demeure, cependant, a ajouté le président Thomas, est de savoir si ces nouveaux services répondent aux normes de responsabilité sociale et contribuent à créer et à maintenir de bons emplois dans les collectivités de toute la province? »

Renseignements : Jennifer Van Zetten, 519-257-0817