Communiqués bannière

Arrêtons les réductions salariales, augmentons le pouvoir d'achat et créons des emplois, a déclaré Thomas au Comité des finances et des affaires économiques

OPSEU President Warren (Smokey) Thomas
Facebook
Twitter
Email

TORONTO  – Il est temps que le gouvernement provincial arrête de supprimer des emplois et de réduire les salaires dans la fonction publique et s'efforce de stimuler le pouvoir d'achat pour créer des emplois, a déclaré le président du Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario.

« L'austérité, ça ne marche pas », a déclaré Warren (Smokey) Thomas, ce matin, dans son allocution pré-budgétaire devant le Comité permanent des finances et des affaires économiques. « Il est temps d'arrêter les réductions de salaires. Il est temps de redonner de l'argent aux ménages. Il est temps d'augmenter le pouvoir d'achat des consommateurs afin de créer davantage de bons emplois bien rémunérés dont la province a besoin. »

En Ontario, environ 20 pour cent des emplois se trouvent dans le secteur public, a fait remarquer Thomas, mais 32 pour cent des employés vivent dans des ménages qui dépendent d'au moins un salaire du secteur public, d’après les données de Statistique Canada.

« Quand on réduit les salaires et les avantages sociaux des membres du SEFPO, ou d'autres employés de la fonction publique, on réduit le pouvoir d'achat de près d'un tiers des personnes qui travaillent dans cette province », a indiqué Thomas devant le comité. « On réduit non seulement le pouvoir d'achat des familles, mais aussi notre capacité à créer de bons emplois avec de bons salaires en Ontario. »

Thomas a fait remarquer que le Centre for Spatial Economics, une firme de prévisions économiques réputée, a estimé que le programme d'austérité du gouvernement libéral se traduira par une réduction de 105 000 emplois en 2015 et de 0,6 point de pourcentage de la croissance du PIB en Ontario.

« Un ralentissement de la croissance, bien sûr, signifie moins de recettes fiscales », a dit Thomas. « Après cinq années de gel des salaires et de réductions des avantages sociaux dans tout le secteur public de la province, il n'est donc pas étonnant que le déficit de l'Ontario augmente. »

Thomas a également blâmé les députés libéraux qui siègent au comité en soulignant les résultats du dernier rapport de la vérificatrice générale de la province. Au mois de décembre, Bonnie Lysyk a signalé que le gouvernement avait dépensé 8 milliards de dollars de trop en permettant à des sociétés privées de gérer et de financer des projets d'infrastructure majeurs.

« En termes de perte d'argent, c'est au moins 100 fois pire que ce qui est arrivé à Ornge. À tout le moins, cela justifie une enquête spéciale du Comité des comptes publics », a dit Thomas aux députés.

L'allocution du président Thomas est disponible à http://sefpo.org/information/pre-budget-presentation-opseu-president-warren-smokey-thomas-standing-committee-finance.

– 30 –

Related News