Skip to content
community-agencies-french_banner-sector-5.jpg

Grève à l’horizon pour les Settlement Assistance and Family Support Services

We the North
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Scarborough – Les travailleurs des Settlement Assistance and Family Support Services (SAFSS) lancent un avertissement de grève potentielle, aussi tôt que le 8 octobre prochain.

La section locale 518 du Syndicat des employés de la fonction publique de l'Ontario (SEFPO) représente 46 employés aux SAFSS. La présidente de l’équipe de négociation de la section locale, Valentina Khoudiakova, a dit que l’employeur s’était montré réticent à négocier sérieusement un premier contrat.

« Le manque de coopération de l’employeur démontre un manque de respect pour les travailleurs et du mépris pour le processus de la négociation collective », a déclaré Madame Khoudiakova. « Nous nous sommes montrés extrêmement patients, mais il faut être deux pour danser le tango et il est clair pour nous que cet employeur n'est pas d'humeur à danser. »

Anciennement appelé South Asian Family Support Services, l’organisme offre une variété de services aux nouveaux arrivants au pays, y compris des programmes d’acquisition langagière et de perfectionnement des compétences, des services d’information et d’orientation, des programmes d’établissement et des programmes pour les personnes âgées.

« L’employeur compromet froidement la disponibilité des services essentiels dont dépendent les nouveaux arrivants au Canada, et plus particulièrement en ce moment, avec l’afflux massif de réfugiés syriens à Toronto », a ajouté Madame Khoudiakova. « Ces personnes sont vulnérables et elles ont des besoins urgents. On ne devrait pas les victimiser une fois de plus. »

Warren (Smokey) Thomas, le président du SEFPO, a déclaré qu’il était temps que l’employeur arrête de jouer au chat et à la souris et se mette à la table avec l’intention véritable de conclure une entente.

« Le syndicat et l’employeur ont entamé les négociations il y a plus de 18 mois. Mais jusqu'à maintenant, l’employeur a choisi de mener en bateau ses précieux employés. C'est minable. Et voilà que maintenant, il semblerait qu’il soit également prêt à mettre à risque le bien-être de ses clients. »

« Un arrêt de travail se dessine à l’horizon. Que penseront les partenaires et les bailleurs de fonds de cet organisme lorsque ces personnes vulnérables ne seront plus en mesure de recevoir des services? Cet employeur a besoin de changer d'attitude et de conclure une entente maintenant! »

Pour plus d’information : Valentina Khoudiakova, 905-889-6512