Menu
Menu

Les grévistes veulent rétablir les faits

Les grévistes veulent rétablir les faits

Nous avons les moyens de faire plus
Nous avons les moyens de faire plus
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Campbellford (Ontario) – Les membres en grève à Intégration communautaire Campbellford /Brighton (CLCB) prévoient distribuer des dépliants dans le cadre d’un rassemblement de People First Northumberland à Campbellford ce matin.

People First, un groupe qui sert d’équipe consultative au Conseil d'administration du CLCB, veut protester contre les membres du Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario (SEFPO) qui font le piquet devant leur lieu de travail, a appris le syndicat.

Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, a dit que le plan de People First était « malavisé ».

« Mes membres ne veulent pas être en grève. Ils veulent retourner au travail; ils aiment ce qu’ils font. Mais tant que leur employeur ne reviendra pas à la table avec une offre juste, ils resteront sur le piquet, un piquet tout à fait légal », a déclaré Monsieur Thomas. « Si les membres de People First veulent protester contre quelque chose, qu’ils se joignent à nous pour protester contre le manque de respect flagrant de l’employeur tant pour les travailleurs que pour les personnes dont ils s’occupent. »

« Dites à Nancy Brown, la directrice exécutive, de faire passer les gens en premier. »

Près de 100 membres du SEFPO qui travaillent au CLCB sont en grève depuis le 22 mars. Les salaires et le transport sont deux points de friction dans les négociations, et nous n’avons pas réussi à nous entendre lors de notre dernière rencontre du 28 mars. Le CLCB demande que ses travailleurs acceptent des réductions de salaires réels et comme condition d’emploi, il veut que ses employés acceptent d’utiliser leur propre voiture pour travailler, ce qui soulève des préoccupations au niveau du coût, de la responsabilité, de la santé et de la sécurité.

« L’employeur essaie de créer des divisions entre les membres et les personnes dont nous nous occupons », a déclaré Courtney Huycke, membre de l’équipe de négociation pour la section locale 316 du SEFPO. « Mais ça ne marche pas. Les gens dont nous nous occupons nous soutiennent, et leurs familles elles aussi nous soutiennent. Nous le savons parce qu’ils nous ont tendu la main depuis le début de la grève. »

« Avec la Journée de l'équité salariale qui approche, cette grève est un bon rappel que les personnes qui travaillent à titre de soignants, un travail considéré « féminin » depuis longtemps, doivent continuer de se battre pour obtenir des droits fondamentaux et un traitement décent », a déclaré le président Thomas. « Ce sont des employeurs comme celui-ci qui aident à maintenir l'énorme écart salarial en Ontario. »

Les membres du SEFPO qui travaillent au CLCB offrent du soutien aux adultes qui vivent avec des déficiences intellectuelles à Campbellford et à Brighton, ainsi que dans la région avoisinante.

Pour plus d’information : Warren (Smokey) Thomas 613-329-1931