Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Victoire : les écoles provinciales resteront ouvertes!

Toronto – Aujourd'hui, après des mois de consultations et le gel de l’inscription des élèves, le gouvernement libéral a cédé aux pressions de l'opinion publique qui lui demandait de maintenir ouvertes les écoles provinciales et d'application de la province.

« Les élèves ayant des besoins particuliers méritent et ont besoin de programmes d’enseignement adaptés », a déclaré Warren (Smokey) Thomas, le président du Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario.

Les écoles provinciales et d'application accueillent des enfants de langue anglaise et française qui sont sourds ou malentendants, aveugles ou ayant une basse vision, sourds et aveugles ou ayant des troubles d’apprentissage graves. Dans un rapport financé par le ministère, la firme PGF Consultants a souligné le fait que la résidence de l’école provinciale et de l’école d’application du Centre Jules-Léger, « fait une grande différence en permettant aux élèves de développer leur confiance en soi, d'apprendre à gérer leurs émotions, d’accroître leur autonomie et d’apprendre à bien gérer leur temps. »

Lorsque le gouvernement libéral a annoncé, en février dernier, l’arrêt des inscriptions pendant la période de « consultations », les parents et les groupes communautaires ont pensé que c'était le prélude à la fermeture définitive des écoles.  Cette nouvelle avait créé tout un choc dans la population. En avril dernier, des centaines de parents et leurs alliés s’étaient rassemblés à l'extérieur de la législature ontarienne pour exiger que ces écoles restent ouvertes. La première ministre Kathleen Wynne avait rejeté leur demande, invoquant le besoin d'élargir les services pour les élèves de toute la province.

Des critiques soutiennent que la démarche était motivée davantage par les 100 millions de dollars d’économies que les libéraux voulaient faire en fermant les écoles.

« C'est une question d'équité », a déclaré le président Thomas. « Les libéraux cherchent tous les moyens de sabrer dans les programmes, mais cibler les enfants ayant des besoins particuliers est une aberration. Ces écoles font tomber les barrières systémiques afin que chaque enfant ait la capacité de saisir toutes les opportunités qui s’offriront à lui plus tard. Comment peut-on retirer ce droit fondamental à un enfant? »

« Quand les libéraux apprendront-ils à faire quelque chose correctement dès la première fois? S'ils avaient consulté plus tôt, ils auraient évité non seulement de faire vivre ce traumatisme à toutes ces familles et enfants, mais aussi de dépenser autant de temps et d'argent à essayer de fermer ces écoles. Je suis tout simplement heureux que leur attente soit enfin terminée, et que, de concert avec les parents et les divers intervenants, nous ayons réussi à convaincre le gouvernement de maintenir ouvertes ces écoles. »

Le SEFPO représente les conseillers des résidences et le personnel administratif des écoles provinciales et d'application.

Renseignements : Warren (Smokey) Thomas : 613-329-1931