Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Accord de principe pour le YMCA de Sudbury

Agences communautaires, Secteur cinq
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Sudbury – Après plus de neuf mois de négociations, les quelque 30 employés du YMCA de Sudbury ont conclu un accord de principe avec leur employeur, évitant de justesse une grève, prévue pour le 8 septembre. Si ratifiée, ce serait la première convention collective de ce personnel depuis leur décision de se joindre au Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario (SEFPO), en juin 2016.

« Ça a pris du temps », a déclaré Normand Pilon, délégué du personnel au SEFPO, « et il a fallu beaucoup de courage et de détermination. Mais l’équipe de négociation est heureuse de présenter cet accord de principe aux membres et en recommande la ratification. »

L’entente de trois ans est rétroactive au 1er août 2016 et expire le 31 juillet 2019, avec des augmentations salariales rétroactives au 1er avril 2017. En plus des augmentations salariales, les travailleurs avaient demandé une structure salariale, l’uniformité des classifications d’emploi et une contribution accrue aux politiques et pratiques en milieu de travail, possible grâce à des réunions patronales-syndicales.

« Nos membres ont réalisé des gains importants dans chacun de ces domaines », a déclaré Monsieur Pilon. « Mais plus particulièrement, nous demandions une certaine structure, la stabilité et la prévisibilité, qui faisaient cruellement défaut. Les travailleurs peuvent désormais regarder l'avenir avec confiance, sachant que l’employeur doit respecter les conditions de travail stipulées dans la convention collective. »

Les membres du personnel du YMCA de Sudbury dépendront de la section locale 668 du SEFPO. Ces travailleurs fournissent des services d'immigration et d’emploi, aidant leurs clients à naviguer au travers de sept programmes provinciaux et fédéraux, dont le POSPH, Ontario au travail, Emploi Ontario et Citoyenneté et Immigration Canada.

« Conclure une première entente est une étape importante pour une section locale », a fait remarquer Warren (Smokey) Thomas, président du SEFPO. « Dans ce cas particulier, je suis très heureux que les deux parties aient été capables de conclure une entente sans avoir à recourir à un arrêt de travail. C’est une autre preuve comme quoi quand les parties s’engagent à négocier avec bonne volonté et respect mutuel, elles peuvent toujours trouver un moyen d’aller de l'avant ensemble. »

« Je suis optimiste quant à l’avenir de ces travailleurs et à leur relations avec l’employeur. »

Un vote de ratification aura lieu le jeudi 15 septembre prochain. Plus de détails à venir.

Pour plus d’information : Normand Pilon, 705-665-2216