Skip to content
ops_opseu_french_banner.jpg

Tour de table: Un message de vos équipes de négociation

Les dernières nouvelles sur la négociation et la mobilisation des membres de la FPO

13 décembre 2012

Aujourd”hui, nous avons appris que l”employeur a envoyé à certains d”entre vous la lettre qu”il avait envoyée au président du SEFPO Smokey Thomas.

Dans cette lettre, l”employeur demande la désignation d”un conciliateur. C”est une étape normale du processus de négociation afin de s”efforcer de parvenir à une convention collective. La désignation d”un conciliateur se fait d”ordinaire au début du processus, une fois que l”avis de l”intention de négocier a été envoyé.

Afin d”avoir tous les documents prêts pour présenter vos revendications, nous avons demandé à l”employeur de commencer les négociations le 13 novembre 2012 au lieu de la date prévue du 5 novembre.

Nous continuons à discuter avec l”employeur afin de conclure un accord équitable pour nos membres.

Continuez à soutenir votre équipe de négociation en portant des badges, en placardant des affiches et des autocollants, et en organisant des rassemblements et des événements sur votre lieu de travail. N”hésitez pas à communiquer avec votre mobilisateur régional afin de planifier vos prochains événements dans votre région.

Ne vous fiez pas aux rumeurs et tactiques insidieuses qui sont mises en œuvre par l”employeur.

En toute solidarité,

Votre équipe de négociation centrale/unifiée de la FPO

Un message de votre équipe des services correctionnels

Le 5 octobre 2012, l”employeur nous a envoyé son avis d”intention de négocier.  Depuis notre première rencontre avec l”employeur le 14 novembre, c”est exactement ce que nous avons fait.

Le 11 décembre, le gouvernement nous a fait part de sa décision de demander la désignation d”un conciliateur, même si nous n”étions pas dans une impasse. À cette étape, un conciliateur intervient à la table de négociation et tente d”aider les deux parties à conclure une convention collective. Nous ne savons pas pourquoi l”employeur a demandé la désignation d”un conciliateur étant donné que nous nous sommes rencontrés régulièrement et avons même conclu plusieurs accords. Il nous a également fait part de son intention de commencer les négociations pour les services essentiels et d”urgence le 2 janvier 2013.

Après nous avoir donné un document « table rase » le 11 décembre, l”employeur nous a fait savoir que nous devions retirer toutes les propositions syndicales qu’il avait refusées et ne discuter que de ses propositions. Votre équipe de négociation estime qu”il y a plusieurs questions primordiales que l”employeur refuse de discuter, notamment les questions chroniques et généralisées qui touchent à la santé et la sécurité de nos membres. Vous trouverez sur notre site Web notre document complet déposé à la table de négociation, ainsi que le document de l”employeur.

Comment pouvons-nous négocier si l”employeur refuse de discuter toutes nos questions? Ceci montre que les libéraux ne souhaitent pas négocier un accord avec nous… mais seulement nous imposer une convention collective.

Que va-t-il se passer à la table de négociation à présent? Un médiateur participera aux négociations et travaillera avec les deux parties afin de tenter de trouver un accord sur les différends qui restent à négocier.

Le 14 novembre, l”employeur a proposé de négocier une convention collective pour « le personnel correctionnel seulement ». De manière désinvolte, l”employeur a déclaré que nous devrions avoir notre propre convention collective puisque nous avions mis sur la table de nombreuses revendications centrales. Le 6 décembre, alors que nous échangions des documents, l”employeur a demandé si nous étions intéressés par le fait d”avoir notre propre convention collective.  Nous avons répondu qu”avant de discuter un point aussi important, nous avions besoin de leurs propositions par écrit afin d”évaluer les questions de légalité, d”application et, bien sûr, de l”étiquette de prix.

Le 11 décembre, l”employeur nous a remis ses propositions et informé que si nous voulions notre propre convention collective, nous devrions retirer toutes nos revendications restantes et accepter des concessions importantes.  Estimant que ces demandes étaient inacceptables, nous avons décidé d”obtenir des conseils juridiques.

Notre objectif reste le même et nous sommes déterminés à négocier un contrat juste et équitable et à continuer à défendre nos membres.

En toute solidarité,

Votre équipe de négociation des services correctionnels de la FPO

 

Conmmuniquez avec nous :

Central/Unified Team centralbargaining@opseu.org

Corrections Team correctionsbargaining@opseu.org

N’écoutez pas les rumeurs ! Le Tour de table est le seul bulletin officiel préparé par les équipes de négociation de la FPO.

Les équipes de négociation de la FPO

Équipe centrale/unifiée

Roxanne Barnes, présidente 

CERC

Ron Langer, vice-président

Région 1

Elaine Young

Région 2

Tammy Carson 

Région 3

Daryl O’Grady 

Région 4

Edie Strachan

Région 5

Pierre Verhelst 

Région 6

John Watson

Région 7

Len Elliott 

Administration

Barb Friday

Services correctionnels

Cindy Falcao

Services de soins de santé

Betty Marchegiano

Administration de bureau

Shelley McCormick

Administration de bureau

Cam Jay 

Services opérationnels, techniques et d’entretien

Jeff Weston

Employés à terme fixe

Ruth Hamilton

Négociatrice (personnel du syndicat)

 

Équipe des services correctionnels

 

Trish Goden 

Région 1

Dan Sidsworth,

Président, Région 2

Glenna Caldwell,

Vice-président, Région 3

Brian Dunham 

Région 4

Monte Vieselmeyer 

Région 5

Jim Mitchell 

Région 6

Greg Arnold  

Région 7

Rob Field  

Négociateur (personnel du syndicat)