SEFPO Avis bannière

La Journée internationale du souvenir de la traite négrière et de son abolition

OPSEU Coalition des Travailleurs Racialises. Resilience, determination, representation
Facebook
Twitter
Email

La Journée internationale du souvenir de la traite négrière et de son abolition est célébrée le 23 août chaque année. C’est l’occasion de sensibiliser les gens et de viser à créer un monde inclusif. Si nous voulons surmonter les inégalités raciales, nous devons remonter dans notre histoire.

En cette journée, en 1791, une révolte a ouvert la voie à la fin de l’esclavage et de la déshumanisation. Chaque année, des individus et des organisations du monde entier commémorent cette journée et l’utilisent pour éduquer le public sur les conséquences négatives de la traite des esclaves.

« Nous devons faire le travail nécessaire pour nous instruire nous-mêmes et pour instruire les gens qui nous entourent. Nous devons nous efforcer de découvrir nos préjugés et y faire face, et nous ne devons plus accepter l’intolérance », a déclaré le président de l’OPSEU/SEFPO, Warren (Smokey) Thomas.

« L’OPSEU/SEFPO poursuivra le travail entrepris depuis des années pour éduquer nos membres et leurs employeurs à tous les niveaux sur l’égalité raciale et l’inclusivité. Nous nous engageons à lutter contre le racisme systémique », a-t-il ajouté.

« C’est un moment de vérité dans l’histoire de l’humanité. Les injustices actuelles contre la communauté noire nous enseignent que les différences sont ce qui continue de nous diviser », a ajouté le premier vice-président/trésorier de l’OPSEU/SEFPO, Eduardo (Eddy) Almeida. « Si nous voulons tous et toutes être réellement égaux, nous devons assurer la liberté de chaque être humain. Nous pouvons tous tirer des leçons de tels moments si nous acceptons de reconnaître que nous devons faire mieux. »

Il est important de souligner la Journée internationale pour le souvenir de la traite négrière et de son abolition parce que la communauté noire continue de faire face aux injustices et de se battre pour la diversité et l’inclusion, a déclaré Peter Thompson, président de la Coalition des travailleurs racialisés (CoTR) de l’OPSEU/SEFPO.

« L’abolition de l’esclavage est un processus continu. La réalité est que son héritage se fait encore sentir aujourd’hui », a fait remarquer Monsieur Thompson. « Ceux et celles qui occupent des postes de pouvoir doivent reconnaître les crimes du passé. Ils doivent mettre en œuvre des réparations afin que cela ne se reproduise plus jamais. En songeant à ces réparations, et plus particulièrement sous formes monétaires pour les injustices du passé, nous devons prendre conscience des impacts de l’esclavage sur la vie des Noirs d’aujourd’hui, afin de mieux les comprendre. »