Skip to content

Le véritable scandale en Ontario, c'est la privatisation – Hamilton

OPSEU President Warren (Smokey) Thomas
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

HAMILTON – Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, tiendra une conférence de presse dans le cadre d'une grande tournée provinciale.

Où : 119, rue King ouest, Hamilton
Quand : Le lundi 2 juin 2014
Heure : 11 h 30

En dépit de l'échec retentissant de la privatisation en Ontario, les conservateurs et les libéraux s'entêtent; toutefois, selon le Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario, la campagne électorale provinciale offre aux électeurs la possibilité de rejeter une telle politique.

« Il suffit de regarder ce qui s'est passé ces vingt dernières années en Ontario pour voir la traînée de désastres que la privatisation a laissée derrière elle, y compris l'impartition de l'entretien des routes », a déclaré le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas. « Les gouvernements conservateurs et libéraux se sont fait prendre à siphonner des milliards de dollars publics dans les poches d'investisseurs privés. Chaque fois, c'est la même histoire. La qualité des services baisse, le coût pour le public augmente et la transparence et la reddition de comptes s'évanouissent. »

Thomas voyage dans certaines villes en Ontario pour aborder la question du plan qu'il a nommé « Payer plus pour obtenir moins ». Il demande aux électeurs de poser la question suivante à tous les candidats aux élections provinciales : « Qu'allez-vous faire de la privatisation? »

À Hamilton, Thomas rencontrera des représentants locaux et visitera des lieux de travail.

Thomas a cité quelques-uns des échecs de privatisation documentés dans une publication du SEFPO intitulée Epic Fail: A Short History of Privatization in Ontario. (opseu.org/epicfail)

« Les électeurs savent qu'ils paient plus pour obtenir moins. Le véritable scandale, c'est la privatisation. Pensez Ornge. Pensez usines à gaz. Et pensez aux routes dans le Nord de l'Ontario, là où les normes d'entretien sont considérées inadéquates », a encore ajouté Thomas.

Pour plus d'information :
Debbie Tungatt, membre du Conseil exécutif du SEFPO, 289-260-6156
Lyndsay Chapman, Communications, SEFPO, 705-826-0015