Une fête du Canada pas comme les autres

Pavillon à demi-mât
Facebook
Twitter
Email

Nous aimons notre pays, mais, en ce jour de la fête du Canada, nous devons regarder la réalité en face et prendre le temps d’y réfléchir sérieusement. Nous devons reconnaître et accepter les erreurs de notre histoire, nous réconcilier et ne jamais les répéter.

Notre pays est confronté à des défis de taille. À la suite de l’épidémie de la COVID-19, des millions de personnes se sont retrouvées en confinement pendant que d’autres mettaient leur vie en danger en travaillant en première ligne. Leur courage et leurs sacrifices nous ont inspiré de la fierté et donné la force de surmonter les épreuves.

Nous sommes plus que fiers de la façon dont nos membres ont mis leur vie et leur santé en jeu pour que l’Ontario continue de fonctionner pendant cette période difficile. Vous êtes toutes et tous des héros et c’est la principale raison pour laquelle l’Ontario enregistre maintenant moins de 200 cas de COVID-19 pour la première fois depuis septembre de l’année dernière.

Mais la population canadienne doit regarder en face plusieurs réalités douloureuses.

L’été dernier, des gens de partout dans le monde ont protesté avec le groupe Black Lives Matters à la suite des décès de George Floyd, de Regis Korchinski-Paquet et de Breonna Taylor.

Puis des membres de la communauté asiatique ont été victimes de racisme, agressés verbalement et physiquement – ridiculement accusés d’avoir déclenché et propagé la COVID-19.

Alors que les chiffres de la pandémie s’amélioraient, on apprenait des nouvelles terrifiantes : la découverte des tombes antonymes de 215 enfants autochtones dans un pensionnat autochtone de la Colombie-Britannique et de 751 autres tombes sur les terres de la Première Nation de Cowessess, en Saskatchewan. Des millions de personnes de notre pays ont soudainement pris conscience de l’horreur des pensionnats.

Il n’est donc pas surprenant que certaines personnes ne veuillent pas célébrer la fête du Canada cette année. Mais plutôt que de l’ignorer, nous croyons que nous pouvons l’observer différemment.

En célébrant ce que nous avons accompli ensemble durant la dernière année, réfléchissons également aux profondes injustices historiques qui ont été perpétrées au nom de la construction de notre pays.

En ce jour de la fête du Canada, engageons-nous à respecter les principes de l’équité, de la justice sociale, de l’inclusion et des possibilités pour toutes et tous. Doublons nos efforts pour réconcilier les peuples autochtones et le peuple colonisateur.

Aimer le Canada, c’est aussi comprendre qu’il s’agit d’un pays où de grandes choses ont été accomplies, mais également où de terribles erreurs ont été commises. C’est l’occasion de méditer sur notre passé et sur notre avenir. Et nous ne pourrons avancer que d’une seule manière : tous ensemble.

En cette fête du Canada, réfléchissons à ce passé et à l’avenir auquel nous rêvons.

En toute solidarité,

Le président de l’OPSEU/SEFPO, Warren (Smokey) Thomas
Le premier vice-président/trésorier de l’OPSEU/SEFPO, Eduardo (Eddy) Almeida