Communiqués bannière

Peut-on faire confiance à Ford et au Parti conservateur pour protéger nos données personnelles, demande le président Thomas

OPSEU President Warren (Smokey) Thomas
Facebook
Twitter
Email

Toronto – Le président du Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario demande au progressistes-conservateurs de dire aux électeurs s’ils ont fait usage des données personnelles des milliers d’Ontariennes et d’Ontariens qui ont pris l’autoroute 407.

La société qui gère l’autoroute à péage prétend que des données lui ont été volées et qu’elle a alerté la police. Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, est effaré d’apprendre que des rapports de presse et des conversations sur les médias sociaux ont fait le lien entre ces informations et la campagne des conservateurs. Le président Thomas demande à monsieur Ford de réclamer une enquête policière afin de faire éclater la vérité.

« Doug Ford devrait identifier et destituer tous les candidats conservateurs, s’il est prouvé qu’ils ont utilisé ces données », a déclaré le président Thomas.

« Si monsieur Ford veut être premier ministre, il va devoir nous convaincre qu’il est à la hauteur de la tâche et capable de protéger nos renseignements personnels. S’il en est incapable, voulons-nous vraiment lui remettre les clés des informations financières et des renseignements personnels de santé que nous avons donnés en toute confiance à notre gouvernement? »

Le président Thomas a indiqué que c’est le précédent gouvernement conservateur qui a privatisé la 407 – une rengaine qui nous rappelle le fiasco d’Hydro One et qui nous montre pourquoi les électeurs ne devraient pas voter pour des partis qui sont en faveur des privatisations.

« La première ministre Wynne a perdu son bon sens à partir du jour où elle a fait équipe avec Ed Clark pour vendre Hydro One », a ajouté le président Thomas. « Aujourd’hui tout porte à croire que les conservateurs profitent d’avantages politiques grâce à la privatisation désastreuse de la 407 qui avait été menée à terme par les conservateurs du gouvernement Harris. »

Les électrices et les électeurs ont le droit de connaître la vérité, et de la connaître maintenant, a déclaré Eduardo (Eddy) Almeida, le premier vice-président/trésorier du SEFPO.

Tout cela nous montre à quel point il est important pour les électeurs de réfléchir longuement et sérieusement avant de mettre un bulletin de vote dans l’urne, a ajouté le vice-président Almeida.

« C’est le moment de vérifier la marchandise et les Ontariens et Ontariennes devraient le faire maintenant », a conclu le vice-président Almeida.  « L’avenir de notre province est en jeu et il n’y a plus de place pour des partis politiques qui ne sont pas en mesure de prouver qu’on peut leur faire confiance. »

Renseignements : Warren (Smokey) Thomas, 613-329-1931