Skip to content
news_opseu_french_banner.jpg

Le président Thomas estime que l’assemblée publique de Brockville inspirera la lutte contre la privatisation

OPSEU President Warren (Smokey) Thomas speaks during the North Bay We Own It town hall
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Brockville – De longs temps d’attente pour les soins de santé.  Augmentation en flèche des tarifs d'électricité. Routes dangereuses. Ce ne sont que quelques-unes des conséquences des privatisations qui frappent Brockville. À l'occasion d’une assemblée publique au Centre des congrès de Brockville, le mardi 10 octobre, les gens discuteront des moyens à prendre pour y mettre fin.
 
Date : Mardi 10 octobre 2017, à 18 heures
Lieu : Centre des congrès de Brockville, 7829, boul. Kent
Conférenciers : Parmi les orateurs présents, il y aura Leigh Bursey, conseiller municipal de Brockville, Steve Clarke, député provincial de Leeds-Grenville, Gord Brown, député fédéral de Leeds-Grenville et Warren (Smokey) Thomas, président du SEFPO.

« Brockville est une collectivité forte et dynamique », a déclaré Warren (Smokey) Thomas, président du Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario (SEFPO) et chef de file de la campagne de lutte contre la privatisation, «  Ça nous appartient ». « Comme dans toutes les collectivités, Brockville a besoin de bons services publics. »
 
« La privatisation affaiblit les services publics parce qu'elle coûte plus cher et réduit les services. Quand nous aurons mis fin à la privatisation, c’est Brockville qui en profitera. »
 
Les dirigeants politiques locaux, dont le conseiller municipal de Brockville, Leigh Bursey, le député provincial de Leeds-Grenville, Steve Clark, et le député fédéral de Leeds-Grenville, Gord Brown, se joindront au président Thomas.
 
« D’un bout à l’autre de l'Ontario, du Canada et de la planète, des collectivités remportent de véritables avantages en poussant leurs politiciens à arrêter la privatisation des services publics et la vente des biens publics. À présent, c'est au tour de Brockville », a déclaré le président Thomas. « Montrons à tous nos politiciens que nous nous battrons pour Brockville en luttant contre la privatisation. »

Renseignements : Warren (Smokey) Thomas, 613-329-1931